Honda a annoncé mardi le rappel en Amérique du Nord d'environ 1,1 million de véhicules en raison d'un problème sur des coussins gonflables... ayant déjà fait l'objet d'un précédent rappel.

LA PRESSE

Le rappel vise 83 977 véhicules Honda et Acura au Canada. Environ 1 million de véhicules des mêmes marques sont visés aux États-Unis.

Le problème touche le dispositif servant à gonfler le coussin de sécurité du conducteur pouvant, en cas d'accident, se casser sous la pression et disséminer des fragments de métaux.  

Des pièces de remplacement «défectueuses»

Les véhicules concernés, des marques Acura et Honda, « avaient déjà été réparés » avec des pièces de remplacement « désormais considérées comme défectueuses », écrit Honda dans un communiqué.  

Le constructeur indique avoir pris connaissance du problème quand un automobiliste a été blessé au bras lors du déploiement de son coussin gonflable.  

Sur le site des rappels de Transport-Canada, un rappel multiple daté 7 mars 2019 vise des Honda Accord, Civic, CR-V, Element, Odyssey, Pilot et Ridgeline des années 2001 à 2010, selon les modèles; il vise aussi des Acura CL, EL, MDX et TL des années 2001 à 2006 selon les modèles.

Pour consulter le rappel Honda et Acura, cliquez ici.

Le site de Transport Canada souligne que ce rappel «touche seulement certains véhicules dans lesquels on a installé un générateur de gaz de coussin gonflable Takata dans le cadre d'un rappel de coussin gonflable précédent ou lors d'une réparation à la suite d'une collision.»

Dans le plan de réparation soumis au gouvernement fédéral, Honda Canada prévoit aviser les propriétaires par la poste. Ces derniers devront apporter le véhicule chez un concessionnaire afin de faire remplacer le générateur de gaz du coussin gonflable avant du conducteur.

Le défaut constaté sur les coussins gonflables de cet équipementier avait été mis au jour par les autorités américaines en 2014 et a conduit depuis à des campagnes de rappel massives : au total, au moins 100 millions de véhicules sont concernés dans le monde, tous constructeurs confondus, et une vingtaine de personnes sont mortes dans des accidents liés à ces défauts.

Takata, fondé en 1933, n'a pas survécu à cette crise et a fait faillite en juin 2017.

Avec AFP