Un rapport publié par Honda, conjointement avec des chercheurs de l'Institut de technologie de la Californie et de la NASA, explique comment il serait possible de créer des piles au fluorure-ion dont la densité serait 10 fois supérieure à celle des piles au lithium-ion actuellement prisées des constructeurs de véhicules électriques et d'appareils électroniques en tout genre.

ALAIN MCKENNA LA PRESSE

Une telle pile serait capable d'étirer l'autonomie d'une voiture électrique au-delà des 500 km, tout en conservant des dimensions réduites et un poids inférieur à ceux des piles actuellement sur le marché.

En troquant le lithium et le cobalt pour du fluorure et du cuivre, Honda ajoute que la composition de ces piles miserait sur des matériaux plus accessibles et plus abordables.

Jusqu'ici, les piles au fluorure-ion ne fonctionnaient convenablement que dans un environnement où la température excédait les 150 degrés Celsius. Honda et CalTech ont mis au point un liquide qui permet d'atteindre la même efficacité à température ambiante.