General Motors semble déjà récolter les dividendes de l'importante mise à jour dont a fait l'objet la Chevrolet Impala. La berline phare de la division au noeud papillon a été couverte d'éloges par le magazine américain Consumer Reports, une première pour une grande berline américaine.

Charles René LA PRESSE

Est-ce la fin de la figuration pour l'Impala? La voiture beige par excellence des années 2000, celle qui a été condamnée à être vendue aux entreprises de location d'autos, semble avoir séduit le mensuel. Un tour de force. Il s'agit en fait de la première berline de grand format originaire des États-Unis à cueillir une telle distinction depuis 1992, année où la revue a commencé à tester des voitures. Elle a reçu le score de 95%, tout juste devant la Hyundai Genesis qui a arraché un 92%. Si l'on compare l'actuelle génération de l'Impala à son aïeule, c'est un énorme bond de 22%.

Les essayeurs de Consumer Reports, qui penchent généralement pour les produits japonais, vont même jusqu'à affirmer que l'exécution peut se comparer à celle d'une Jaguar XF et d'une Acura RLX, deux véhicules qui commandent un prix de départ plus élevé de plus de 20 000$. Seul le groupe motopropulseur, jugé un peu en retrait vis-à-vis de certaines concurrentes, a fait l'objet d'une réserve.

Comme il s'agit d'une nouvelle génération et qu'aucune donnée sur la fiabilité n'a été amassée, Consumer Reports n'a pas pu y apposer sont fameux sceau "Recommended".