À rebours de la France qui vient d'abaisser à 80 km/h la vitesse sur ses routes à deux voies, l'Autriche a lancé mercredi une expérimentation controversée destinée à porter celle-ci à 140 km/h sur autoroute, contre 130 km/h jusqu'à présent.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Mis en place sur deux tronçons à six voies de la principale autoroute du pays reliant Vienne et Salzbourg, le relèvement du plafond autorisé doit permettre aux automobilistes de «gagner du temps», a expliqué le ministre des Transports Norbert Hofer (FPÖ, extrême droite).

«Les voitures sont de plus en plus sûres»

En 2006, alors au pouvoir, ce parti avait brièvement mis en place les 160 km/h sur un tronçon test (peu avant les élections), une expérimentation restée sans lendemain lorsque le FPÖ a perdu le pouvoir peu après.

Cette fois, si le test des 140 km/h est jugé concluant après un an, cette limite de vitesse haussée pourra être étendus «à d'autres itinéraires», a souligné le ministre.

Il a affirmé que «les infrastructures et les voitures sont de plus en plus sûres».

La presse a toutefois relevé que le gain de temps se limiterait à deux minutes pour les véhicules parcourant à la vitesse maximale les quelque 60 km de tronçons-tests.

Pas automatiquement de corrélation vitesse-mortalité sur l'autoroute

Qualifiée de «populiste» par l'opposition sociale-démocrate, libérale et écologiste, la mesure a également été dénoncée par les organisations de défense de l'environnement, qui l'ont accusée de nuire à l'environnement et à la sécurité routière.

L'automobile-club ÖAMTC a toutefois assuré que la mortalité sur autoroutes n'était pas automatiquement corrélée à la vitesse, le taux étant identique en Autriche et en Allemagne, pays où la moitié du réseau autoroutier n'est assorti d'aucune limitation pour les autos (1,7 mort pour 100 millions de km/véhicule).

Le relèvement de la vitesse sur autoroute tient depuis de nombreuses années à coeur du FPÖ, revenu au pouvoir fin 2017 en coalition avec le chancelier conservateur Sebastian Kurz.

Avec La Presse