Allemands et Suédois adeptes de la vitesse, Grecs indisciplinés et impulsifs au volant, des téléphones intelligents omniprésents aux quatre coins du continent : une étude publiée hier met en lumière les divers mauvais comportements des automobilistes dans 11 pays européens.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Alors que le débat sur l'abaissement de la vitesse maximale autorisée à 80 km/h sur les routes secondaires fait rage en France, le non-respect des limites de vitesse apparaît comme une pratique très largement répandue, selon le cinquième baromètre européen de la conduite responsable de la Fondation Vinci Autoroutes.

Les Allemands et les Suédois roulent vite

Ainsi, 89 % des Européens interrogés avouent dépasser les limites de vitesse. Les plus grands amateurs de vitesse (ou les plus honnêtes) se trouvent en Allemagne et en Suède, où 93 % des automobilistes admettent le faire. En Suède, 78 % avouent également ne pas respecter les distances de sécurité.

Les Grecs apparaissent comme les plus indisciplinés du continent : près de la moitié (49 %) affirment notamment qu'il leur arrive de conduire sans ceinture, 28 % de prendre le volant en ayant dépassé la limite d'alcoolémie de 0,5 g/l, 27 % de rouler sur la bande d'arrêt d'urgence.

Ils figurent également en bonne place des incivilités en avouant très largement injurier les autres conducteurs (71 %) ou coller délibérément le véhicule de ceux qui les énervent (52 %). En Pologne, 29 % disent ne pas hésiter à descendre de leur voiture pour s'expliquer.

Les Français ne signalent pas avant de tourner

Les automobilistes des pays méditerranéens - Grèce, Espagne, Italie, France - sont globalement considérés comme parmi les plus « irrévérencieux » par les autres ressortissants. Entre autres mauvaises pratiques, les Français sont parmi ceux qui utilisent le moins leur clignotant (63 %) et les Espagnols klaxonnent fréquemment (66 %) les conducteurs qui les énervent.

Les Suédois sont, eux, jugés les plus courtois, devant les Slovaques et les Britanniques.

Cellulaire au volant

Lors des départs en vacances d'été, il y a de fortes chances que les Européens se croisent sur les routes avec les yeux rivés sur un téléphone intelligent ou un GPS, tort largement partagé quel que soit le pays : 41 % des automobilistes paramètrent leur GPS en conduisant, près d'un tiers (30 %) téléphonent sans dispositif mains libres et un sur quatre (24 %) écrit ou lit des courriels ou des messages au volant.