Au Canada comme dans tous les pays en paix sur leur territoire, on a bien plus de risques de mourir à cause d'une auto que d'une arme à feu. Même si la société exige et obtient des normes de sécurité automobile de plus en plus sévères, on trouve normal que les morts de la route soient plus nombreux que les morts par balle. C'est un pis-aller logique, parce que les morts par balle, sauf exception, ne sont pas des accidents. Ce sont surtout des suicides et des meurtres.

Denis Arcand LA PRESSE

On compte chaque année au Canada environ six fois plus de décès imputables au suicide et cinq fois plus de décès imputables aux accidents de la route que de morts attribuables aux homicides, selon les statistiques fédérales. Au Canada, seulement un tiers des meurtres sont commis avec une arme à feu. En 2009, il y a eu 3890 morts imputables au suicide et 2618 aux accidents de la route. Le nombre de morts par balle était de 743 en 2004. C'est normal: il y a beaucoup de voitures et peu d'armes à feu.

Mais aux États-Unis, où il y a plus d'armes à feu (300 millions) que de véhicules particuliers (environ 260 millions), il y a déjà beaucoup de morts par balle. Les accidents de la route font de moins en moins de victimes et il y a de plus en plus de morts par balle. Tellement, qu'en 2015, les armes à feu devraient dépasser l'auto comme principal vecteur de morts violentes aux États-Unis.

Dans 10 États américains, le taux de mort par balle a déjà dépassé le taux de mortalité automobile, montre une étude récente du Violence Policy Center (VPC), un organisme de réflexion de Washington qui fait du lobbying pour le contrôle des armes à feu. Le VPC a publié cette étude à l'occasion du premier anniversaire de la tuerie de l'école primaire Sandy Hook, au Connecticut, et juste avant la période des Fêtes, durant laquelle se concentrent un tiers des décès causés par des accidents de la route.

2015: l'année charnière

Le service de recherche de l'agence de presse, après avoir analysé des statistiques publiques, a prédit que dès 2015, aux États-Unis, les armes à feu feront plus de morts (32 929) que les accidents de la route (32 036).

Cette situation est d'autant plus frappante que 90% des foyers américains possèdent une voiture et qu'il se trouve au moins une arme à feu dans moins du tiers des foyers.

Le VPC note que parmi ces États, l'Alaska, l'Arizona, le Colorado, l'Indiana, l'Utah et la Virginie ont des lois parmi les plus permissives en matière d'armes à feu.

Fait intéressant, le VPC note aussi que la hausse des statistiques n'est pas causée par «des méchants armés qui tuent, ou qui se font tuer par des bons armés», comme le représentent souvent les partisans du libre port d'arme. Un peu moins des deux tiers des morts par balle sont le résultat de suicide à l'échelle des États-Unis; et même si on prend juste les suicides par balle, ces derniers sont plus élevés que les morts de la route en Alaska, Utah, Nevada, Oregon, et dans l'État de Washington. Environ un tiers des décès par balle sont des meurtres.

Au Canada, 80% des morts par balle sont le résultat de suicides. Environ 15% sont des meurtres. Dans les deux pays, les accidents liés au maniement d'armes à feu expliquent moins de 5% des morts par balle.

Le remède: traiter les armes comme les autos

Ce qui rend ces statistiques intéressantes (et désespérantes pour les Américains), c'est que les morts de la route et le taux de décès routiers par 100 000 habitants baissent assez rapidement (environ 25% de moins depuis 2006). Cela s'explique en grande partie par le resserrement des règlements et lois sur la sécurité routière, tout comme celui des normes gouvernementales de construction automobile.

Des milliers de morts qu'on croyait inévitables sont maintenant évitées.

Le Violence Policy Centre souligne que les armes à feu, par contraste avec les autos, sont le seul produit de consommation publique qui ne soit aucunement réglementé aux États-Unis.

Et l'organisme note avec regret que si on appliquait aux armes à feu la même approche que celle utilisée dans l'automobile, il y aurait moins de morts et de blessés par balle aux États-Unis.

TABLEAU DÉCÈS - BALLES/ROUTE (Taux par 100 000 hab.)

État/ par balle/ de la route/ Taux par balle/ Taux sur route

Alaska/ 104/ 84/ 14,89 %/ 12,03 %

Arizona/ 856/ 809/ 12,98 %/ 12,27 %

Colorado/ 583/ 565/ 11,60 %/ 11,24 %

Indiana/ 735/ 715/ 11,44 %/ 11,13 %

Michigan/ 1095/ 977/ 10,98 %/ 9,80 %

Nevada/ 406/ 255/ 15,36 %/ 9,65 %

Oregon/ 417/ 394/ 10,90 %/ 10,30 %

Utah/ 260/ 256/ 9,34 %/ 9,19 %

Virginie/ 836/ 827/ 10,61 %/ 10,49 %

Washington/ 623/ 580/ 9,35 %/ 8,70 %

États-Unis/ 31236/ 36361/ 10,19 %/ 11,87 %

Canada/ 743(2004)/ 2618(2009)/ 2,40%(2004)/ 6,50%(2010)