Les entreprises de recyclage, de rechapage et de remoulage de pneus devront d'ici moins de trois ans diversifier leurs sources d'approvisionnement ou, dans certains cas, s'en rapprocher.

Carl Thériault LE SOLEIL

Les entreprises de recyclage, de rechapage et de remoulage de pneus devront d'ici moins de trois ans diversifier leurs sources d'approvisionnement ou, dans certains cas, s'en rapprocher.

«Les entreprises seront peut-être contraintes de déménager aux États-Unis, en Ontario ou au Brésil, où il y a beaucoup de pneus à recycler», anticipe une étude effectuée en 2006 par Recyc-Québec auprès de 22 entreprises de recyclage et de remoulage de pneus.

Les deux tiers des entreprises de rechapage ont, selon cette étude, des projets d'expansion vers de nouveaux procédés à base de caoutchouc et de plastiques recyclés.

«Nous sommes le seul endroit au monde où nous recyclons plus de pneus qu'il s'en génère. Nous, les compagnies de recyclage, utilisons les rejets d'usine, les pneus hors norme. Mais je sais que l'importation de pneus des États-Unis sera difficile, parce qu'ils sont utilisés, comme dans l'État de New York, dans des usines de cogénération d'électricité. Comme le coût des transports et de manutention est très important, des industries dans le rechapage pensent à s'établir près des sources d'approvisionnement. Notre savoir-faire unique au Québec pourrait bien être exporté», dit Michel Babeu, de l'Association des recycleurs de pneus du Québec.

Au Québec, près de huit millions de pneus hors d'usage sont générés annuellement, dont moins d'un million sont destinés au réemploi, à la revente au Québec ou à l'exportation. Environ 7 millions seront récupérés, remoulés, recyclés ou valorisés.

Moldex de Rimouski importe déjà, mais en petite quantité, des pneus hors d'usage du Nouveau-Brunswick pour son usine de remoulage, seule entreprise du genre au Québec.

Les taxis jaunes de New York

«Notre approvisionnement majeur vient du flot de Recyc-Québec. Nous agrandissons et sommes à l'affût des besoins de la clientèle. Tu dois livrer une performance, dans l'entreprise d'aujourd'hui», explique Marcel Marquis, président de Moldex. À l'aide d'une technologie européenne, la PME produit 65 000 pneus par année. Les célèbres taxis jaunes de New York roulent sur des pneus Moldex.

Le procédé de remoulage n'est pas le même que le rechapage. Un pneu remoulé est ramené à sa carcasse avant d'être remis à neuf, alors que le rechapage consiste à coller une nouvelle semelle.

Au Québec, le secteur automobile et transport représente près de 40% des activités de transformation de l'industrie du caoutchouc au Québec et 65% de la main-d'oeuvre totale. Les ventes des entreprises de recyclage et de rechapage de pneus au Québec atteignent près de 100 millions$ par année.