La justice californienne a révoqué la liberté conditionnnelle de la starlette Lindsay Lohan, accusée d'avoir violé les termes de sa mise à l'épreuve, a-t-on appris auprès de la Cour supérieure de Los Angeles.

AGENCE FRANCE-PRESSE

L'actrice de 25 ans a été menottée au tribunal et transférée vers une prison. Elle devrait toutefois être libérée très vite, après le paiement d'une caution de 100 000 $.

La juge Stephanie Sautner a révoqué la mise à l'épreuve de la jeune actrice, qui a manqué à neuf reprises ses rendez-vous dans un centre social pour femmes, où elle devait effectuer des travaux d'intérêt général dans le cadre de sa condamnation pour le vol d'un collier en mai dernier.

«C'est violation après violation», a déploré la juge lors d'une audience d'une quarantaine de minutes. «La liberté conditionnelle est un don. C'est un don. Pas un droit», a-t-elle ajouté.

Une nouvelle audience a été fixée au 2 novembre.

Dans le cadre de sa condamnation en mai dernier pour le vol d'un collier évalué à 2500 $, Lindsay Lohan avait notamment été condamnée à 480 heures de travaux d'intérêt général.

Sa condamnation en mai était déjà le résultat d'une violation de liberté conditionnelle, pour des affaires de conduites en état d'invresse et de possession de stupéfiants.

Lindsay Lohan, vue au cinéma dans «The Last Show» ou «La coccinelle revient», est une ancienne star des studios Disney. Ses frasques lui ont valu de nombreuses cures de désintoxication et plusieurs séjours en prison.