La fête est finie pour Lindsay Lohan, du moins tant qu'elle sera en détention à domicile. La juge de la Cour supérieure de Los Angeles Stephanie Sautner a réprimandé l'actrice, jeudi, pour avoir organisé des fêtes sur le toit de sa résidence alors qu'elle purgeait une peine pour violation de probation, mais a indiqué que la jeune femme n'avait enfreint aucune autre loi.

Anthony McCartney ASSOCIATED PRESS

«Si vous êtes coupable d'avoir violé votre probation, je ne le vois pas», a déclaré la magistrate. «Ce dont vous êtes coupable, c'est d'un grave manque de jugement.»

Après l'audience, Lindsay Lohan s'est réfugiée dans les bras de son avocat, Shawn Holley, les yeux humides.

Plus tôt, la vedette de Mean Girls avait affirmé vouloir tourner la page sur ses ennuis avec la justice.

«Voulez-vous passer à autre chose?», a demandé Mme Sautner. «Oui, c'est ce que je veux», a répliqué l'actrice de 24 ans. Ce sont les seules paroles qu'elle a prononcées durant sa comparution.

Stephanie Sautner a annoncé que la jeune femme n'avait pas violé sa probation en obtenant un résultat positif lors d'un récent contrôle pour l'alcool. Ces tests réguliers, imposés par un autre juge, prendront fin en février.

Quelques-unes des fêtes tenues par Lindsay Lohan à sa maison du quartier Venice à Los Angeles ont été photographiées par des paparazzi.

La magistrate a informé l'actrice qu'elle ne pouvait recevoir qu'un seul ami à la fois, mais qu'elle pouvait organiser des réunions avec les membres de sa famille ou des partenaires d'affaires.

Elle lui a ordonné de comparaître de nouveau le 21 juillet et lui a dit qu'elle n'aurait aucun autre problème si elle respectait les conditions de sa probation.

La juge Sautner est la cinquième à se pencher sur le cas de Lindsay Lohan depuis ses deux arrestations en 2007. En avril dernier, la star avait violé sa probation en prenant un collier dans une bijouterie sans permission.

Lindsay Lohan est sur le point de terminer une peine de 35 jours de détention à domicile en remplacement d'un séjour de quatre mois en prison.