Source ID:373443; App Source:cedromItem

Perception : Pas assez de chimie et de folie **1/2

Sonia Sarfati
La Presse

Que feraient les forces policières sans quelques têtes fortes, brillantes... et fêlées? Pas grand-chose, du moins, pas au petit écran.

Que l'on pense au mentaliste Patrick Jane, dont la femme et la fillette ont été assassinées par un tueur toujours en liberté, qui voit clair dans le jeu des criminels poursuivis par le California Bureau of Investigation dans The Mentalist. Ou à l'excentrique romancier qui assiste le New York Police Department dans Castle. Ou même à Dexter Morgan qui, traumatisé dans sa petite enfance après avoir vu sa mère se faire charcuter et devenu bourreau/justicier (bref, meurtrier en série), est bien utile au Miami Metro Homicide dans Dexter.

Après tout, pourquoi pas. De Sherlock Holmes à Hercule Poirot, les grands esprits de la déduction ont souvent semblé au commun des mortels ne pas tourner très rond.

Eh bien, un certain Daniel Pierce s'ajoute désormais à cette liste non exhaustive. Il est la vedette de Perception (10 épisodes, en anglais avec sous-titres anglais). Il est neuropsychiatre. Il enseigne à l'université Lake Michigan de Chicago. Oh, et cet homme d'exception est aussi paranoïaque et schizo-phrène. Il ne supporte pas les foules. Il voit des complots partout. Il se réfugie dans la musique classique qu'il écoute avec son Walkman (ne lui parlez pas de MP3 et tutti quanti). Sa meilleure amie est imaginaire. Comme ces autres apparitions qui le visitent lorsqu'il aide le FBI à se dépêtrer d'affaires pas possibles, les indices qu'il remarque inconsciemment «s'incarnant» juste pour lui.

L'idée est intéressante. Eric McCormack, que l'on a peu vu depuis Will and Grace, possède un charisme permettant de rendre Daniel Pierce attachant. Le problème vient de l'écriture: la folie du personnage est fluctuante, comme si les auteurs oubliaient parfois son état mental. Et puis, face à lui, Rachel Leigh Cook. Elle incarne une ancienne élève devenue agente du FBI. Mais elle ne parvient pas à la rendre crédible. De plus, il n'y a aucune chimie (amoureuse, fraternelle, amicale ou «faire-valoir-esque») entre ces deux piliers de la série. Or cela est essentiel pour que la sauce prenne. Mais, bon, la série a eu assez de succès pour qu'une deuxième saison soit annoncée. Elle commence le 25 juin sur TNT.

** 1/2

PERCEPTION 1: CRÉÉE PAR KENNETH BILLER ET MIKE SUSSMAN. AVEC ERIC McCORMACK, RACHEL LEIGH COOK, ARJAY SMITH, LeVAR BURTON, JONATHAN SCARFE.




la boite: 1600147:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer