Source ID:news·20120313·LA·0048; App Source:cedromItem

La reine rouge: emballant et surprenant ***

Sonia Sarfati
La Presse

L'entreprise était emballante. Le résultat est surprenant - par sa violence, ses scènes de sexualité explicite, son absence de censure. Et sa qualité générale. Après tout, La reine rouge, websérie en huit épisodes d'une quinzaine de minutes chacun, a été réalisée sans moyen ou presque. Mais avec beaucoup de talent. Hé, Patrick Senécal à l'écriture et pour y faire ses premiers pas - prometteurs - à la réalisation! Son producteur Olivier Sabino et son copain Podz ont aussi passé du temps derrière la caméra et dans un univers que les fans du romancier reconnaîtront immédiatement.

La reine rouge, c'est un peu le chaînon manquant (ou un des chaînons manquants, il pourrait y en avoir d'autres) entre 5150, rue des Ormes et cette version déjantée et «sale» (c'est un compliment) d'Alice au pays des Merveilles qu'est Alyss. Il met en scène Michelle Beaulieu (Véronique Tremblay, une nouvelle venue qui n'a pas froid aux yeux), la fille adolescente du psychopathe arrêté à la fin du roman qui se déroule dans la maison maudite de la rue des Ormes. Elle quitte les lieux avec de sombres intentions. Sombres comme la couleur du sang. Et comme celle du personnage auquel elle s'identifie depuis l'enfance: la Reine de Coeur du conte de Lewis Carroll.

Cette Reine rouge, on la retrouve dans Alyss - alors que quelques années ont passé et qu'elle règne sur une faune underground de Montréal. Mais que lui est-il arrivé au cours des années en question? La websérie donne des réponses, suivant la jeune fille dans sa fuite sanglante - il y a des morts, et elles sont violentes - et dans ses relations amicales et sexuelles - elles sont tordues et la trahison y tient le haut du pavé.

À présent offert en DVD, La reine rouge se consomme comme un téléfilm qui pourrait en inspirer plusieurs: il est possible de faire très bien avec relativement peu. Quant aux suppléments, en particulier le making-of de la série, ils sont incontournables pour quiconque rêve de «se faire son cinéma».

À noter qu'il y a de la place, dans le fossé entre La reine rouge et Alyss pour au moins une autre websérie. Qui sait...

CRÉÉE PAR PATRICK SENÉCAL, RÉALISÉE PAR PATRICK SENÉCAL, OLIVIER SABINO ET PODZ. AVEC VÉRONIQUE TREMBLAY, MARC FOURNIER, STÉPHANIE LABBÉ, MARC BEAUPRÉ. ***




la boite: 1600147:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer