Trente ans après la publication du rapport Un Québec fou de ses enfants, l’heure est aux bilans. Une série documentaire fait le point, pistes d’actions incluses, en vue de continuer à cultiver cette bienveillante folie.

Publié le 24 janvier
Silvia Galipeau
Silvia Galipeau La Presse

Car si les progrès sont nombreux, les réalisations, « énormes » (notamment la mise sur pied d’un réseau de CPE, faut-il le rappeler), de nombreux défis demeurent (deux mots : DPJ et Granby). D’où la question, posée à répétition par le psychologue et auteur du fameux rapport, Camil Bouchard, en début de chaque épisode : « En faisons-nous vraiment assez ? » Manifestement pas. Mais les solutions ne manquent pas.

C’est d’ailleurs là que repose le principal intérêt de cette série, Un Québec toujours fou de ses enfants ?, réalisée par Vanessa Boisset et diffusée dès ce lundi sur les ondes de Savoir média (pile pour la Journée internationale de l’éducation, ce n’est pas un hasard). Car à travers ces 6 épisodes de 30 minutes (qui résument et décortiquent, analyses d’experts à l’appui, les 53 recommandations du rapport de 1991) se dégagent plusieurs défis, ou « prochaines étapes » et autres « gros chantiers », auxquels il faut maintenant s’attaquer. Un appel à l’action à peine maquillé.

Attention : n’allez pas croire qu’il s’agit ici d’une série aride. Vous avez tout faux. Car le montage marie analyses et témoignages, lesquels illustrent (et allègent) habilement le propos.

Des mots de parents, bien sûr (notamment de familles homoparentales, reconstituées ou immigrantes, parce qu’il faut bien le dire, les familles québécoises ont drôlement changé en 30 ans !), mais surtout d’enfants (sourires et grimaces en prime, archidivertissants) de tous âges, à la fois touchants, craquants et déconcertants de lucidité.

PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

Vanessa Boisset, réalisatrice de la série Un Québec toujours fou de ses enfants ?

C’est l’une des grandes fiertés de la réalisatrice. « C’était important pour moi de garder cet esprit du rapport : la rigueur, sans tomber ni dans le sensationnalisme ni dans le lieu commun. Et en même temps, pour moi, il était hors de question de faire cette série sans donner une place aux enfants. Ça allait de soi, dans l’esprit du rapport aussi », explique Vanessa Boisset.

Pour un Québec fou de ses profs

Parlons-en, du rapport : quel bilan en faire ? « Mi-figue, mi-raisin », répond en entrevue, et de sa voix douce, le principal intéressé, Camil Bouchard. « On avait beaucoup de recommandations, et beaucoup d’attentes. » Du côté des réussites, il cite la diminution de la pauvreté (certes plus « discrète » que la création des CPE, mais non moins « spectaculaire »), entre autres au moyen de diverses mesures fiscales. Du côté des défis qui demeurent (ou sont apparus depuis), Camil Bouchard ne se fait pas prier : « Si j’avais à écrire un nouveau rapport pour un Québec fou de ses enfants, je ferais tout un chapitre sur le soutien à donner aux profs et à leur mission », avance-t-il, en soulignant qu’en Corée ou en Finlande, les enseignants sont perçus comme de véritables « héros nationaux ». « On n’a pas cette espèce de vénération envers nos profs, déplore-t-il. Alors aujourd’hui, je réclamerais à grands cris qu’on soit fous de nos profs ! »

Il proposerait, en plus de s’attaquer aux taux d’abandons (« pas des élèves, mais des profs ! »), d’en finir avec ce système d’écoles à trois vitesses (publiques, privées et à vocations particulières), qui ne fonctionne pas.

PHOTO FOURNIE PAR SAVOIR MÉDIA

Camil Bouchard, psychologue et auteur du rapport Un Québec fou de ses enfants

Deuxième « chantier » qu’il mettrait de l’avant : « Je serais intransigeant en matière de prévention, pour les familles les plus vulnérables » (la prévention étant malheureusement le « parent pauvre » du ministère de la Santé et des Services sociaux).

Troisième enjeu : la question de la conciliation famille-travail. Car c’est l’un des gros défis de l’heure, dit-il : le manque de temps des familles. « Et ça a un effet direct sur la qualité des relations parents-enfants. » Croyez-le ou non, mais il y a 30 ans, la question, faute de services de garde, notamment, n’était même pas à l’ordre du jour. C’est dire tout le chemin parcouru.

Un Québec toujours fou de ses enfants ?, série documentaire réalisée par Vanessa Boisset et produite par Téléfiction, est présentée à partir de ce lundi sur Savoir média.

Regardez la série documentaire sur la plateforme de Savoir média