Le statut de non-vacciné de Guillaume Lemay-Thivierge vient de lui coûter un contrat. Selon nos informations, l’acteur et animateur de 45 ans ne réalisera pas des épisodes de District 31 cet automne parce qu’il refuse de recevoir les deux injections contre la COVID-19.

Hugo Dumas
Hugo Dumas La Presse
Patrick Lagacé
Patrick Lagacé La Presse

Guillaume Lemay-Thivierge devait s’installer derrière la caméra pour au moins une semaine du feuilleton policier, en alternance avec les quatre autres réalisateurs attitrés à l’émission, soit Patrice Ouimet, Danièle Méthot, Stéphane Simard et Laurent Beauchemin. Il a été écarté parce qu’il n’est pas adéquatement protégé, selon nos sources.

Guillaume Lemay-Thivierge réalise des demi-heures de District 31 depuis l’été 2019. Il a signé 28 des 120 épisodes de la série quotidienne de Radio-Canada la saison dernière.

« Il y a des techniciens qui n’ont pas été vaccinés sur le plateau de District 31. Mais ils n’interagissent pas directement avec les comédiens. Le réalisateur se tient près des acteurs, il les dirige, il leur parle. Si le réalisateur est déclaré positif, c’est tout le plateau qui doit s’arrêter », explique une source au sein de la production de District 31.

Les règles encadrant la vaccination sur un plateau de télé sont encore vagues et à géométrie variable. Un producteur peut s’informer du statut vaccinal de son équipe, mais ne peut exiger que ses employés passent à la seringue.

Guillaume Lemay-Thivierge, qui n’est pas représenté par un agent, n’a pas répondu à nos demandes d’entrevue à propos de son exclusion de District 31 et de son statut vaccinal. Jointe mercredi, la productrice Fabienne Larouche a déclaré : « L’information transmise au sujet de Guillaume est une information personnelle et confidentielle. Je ne peux donc pas commenter celle-ci tant que Guillaume n’aura pas réagi et confirmé ou infirmé lui-même explicitement cette information au sujet de son statut vaccinal. »

Et chez Aetios, la société de Fabienne Larouche et Michel Trudeau qui produit District 31, on ne commente pas publiquement « l’existence, l’absence, la nature ou le contenu [des] ententes avec [ses] artistes ou [ses] artisans », rappelle la porte-parole de l’entreprise, Geneviève Clément.

Tous les acteurs de District 31 ont reçu leurs deux doses du vaccin. Il restait un comédien récalcitrant dans la distribution, mais il a récemment reçu une deuxième dose, ce qui lui permettra de jouer à moins de deux mètres de ses camarades.

Le statut de non-vacciné de Guillaume Lemay-Thivierge pourrait aussi lui causer des ennuis avec le réseau TVA, où il anime l’émission de variétés Chanteurs masqués ainsi que la docuréalité Si on s’aimait. C’est qu’à partir du 1er novembre, Québecor et ses filiales exigeront le passeport vaccinal pour tous les « employés, fournisseurs, visiteurs, sous-traitants et consultants », révèle un avis interne obtenu par La Presse.

Selon l’interprétation de l’avocat du syndicat des employés de TVA, cette mesure vise également les artistes, les pigistes et les non-syndiqués, qui travaillent à l’extérieur des locaux appartenant à Québecor et de ses diverses entités médiatiques.

Les tournages de la troisième saison de Si on s’aimait ont été bouclés le mois dernier et ceux de Chanteurs masqués finiront le mardi 28 septembre, dans les locaux du Cirque du Soleil, dans le nord de Montréal. Par contre, si Guillaume Lemay-Thivierge veut faire de la promotion en personne à Salut, bonjour ou à Ça finit bien la semaine après le 1er novembre, il devra présenter l'application VaxiCode, comme l’exigent les restaurants, bars et gyms.

Pendant les enregistrements de Chanteurs masqués, Guillaume Lemay-Thivierge aurait respecté les règles sanitaires mises en place, indique une source à l’interne. L’émission Chanteurs masqués a été vue dimanche par 1,4 million de téléspectateurs. Il s’agit d’un des plus gros succès de TVA de la rentrée. Le producteur de Chanteurs masqués, Benoit Clermont, président de la boîte Déferlantes, n’a pas rappelé La Presse à propos de l’avenir de Guillaume Lemay-Thivierge à la barre de la populaire émission de TVA.

De son côté, Radio-Canada n’impose pas le passeport vaccinal, mais encourage « ceux qui le peuvent à se faire vacciner ».

Bell Média, qui exploite Noovo et plusieurs chaînes spécialisées (Canal Vie, RDS), a implanté lundi une politique similaire à celle de Québecor, qui se déploie graduellement. Les applications concrètes de cette directive demeurent floues.

L’Union des artistes (UDA), le syndicat qui représente les acteurs, attend de recevoir les politiques de Bell Média et de Québecor avant de les commenter.

En public, Guillaume Lemay-Thivierge ne cache pas son opposition au passeport vaccinal. La Presse a appris que le comédien et animateur s’était enquis auprès de deux restaurants de la possibilité de l’admettre dans la salle à manger sans passeport vaccinal. Dans les deux cas, il a fait référence aux gens comme lui comme « des gens spéciaux », avant de préciser qu’il parlait de son statut de non-vacciné. La demande a été déclinée.

Selon nos informations, Guillaume Lemay-Thivierge parle ouvertement de ses convictions qui vont à contre-courant des mesures sanitaires imposées par la Santé publique. Il a contacté des collègues artistes pour leur dire que leur adhésion à ces mesures sanitaires était une erreur, les qualifiant même de « lavage de cerveau ».