(Washington) Invité samedi soir de l’émission de comédie satirique américaine Saturday Night Live, Elon Musk, le fantasque patron de Tesla et de SpaceX, a révélé être atteint du syndrome d’Asperger (SA) et a loué la cryptomonnaie Dogecoin.

Agence France-Presse

Il s’est vanté d’être la première personne atteinte de ce syndrome invitée dans l’émission SNL. « Ou du moins la première à l’admettre », a-t-il fait valoir.

« Écoute, je sais bien que je dis ou je publie des choses étranges, mais c’est justement la façon dont travaille mon cerveau », a expliqué Elon Musk.  

« À toutes les personnes que j’ai pu offenser je dis : j’ai réinventé la voiture électrique et j’envoie des gens sur la planète mars à bord d’une fusée ». « Vous pensez vraiment que je serais un gars détendu et normal ? ».

Le SA est une forme d’autisme. Il s’agit d’un trouble du développement neurologique d’origine génétique, caractérisé par des difficultés significatives dans les interactions sociales.

Elon Musk, qui avait minimisé le coronavirus, a essayé de se racheter, tout de noir vêtu, en disant que « les masques faisaient sens ». Il s’est gardé de fumer un joint en direct, en rappelant qu’on lui reprochait de l’avoir fait dans un balado.

Très attendu pour ce rendez-vous humoristique en direct, le multimilliardaire controversé, grand convaincu des cryptomonnaies, n’a pas manqué de louer encore le Dogecoin, une devise numérique créée au départ comme une plaisanterie, qu’il a aidée à légitimer dans ses tweets.

Lors d’un sketch où on ne cesse de lui poser la question « mais au fait c’est quoi le Dogecoin ? », Elon Musk finit par répondre : « c’est un véhicule financier inarrêtable qui va conquérir le monde ». Et d’ajouter enthousiaste : « en avant vers la Lune ! ».

La prestation de l’invité inhabituel de SNL n’a toutefois pas envoyé le cours du Dogecoin sur la lune, qui a perdu 5 cents pendant l’émission pour terminer autour de 55 cents.

Le magnat de 49 ans, dont l’annonce de la participation à l’émission humoristique culte avait soulevé un semblant de polémique, a joué le jeu.

Déguisé en Wario, l’ennemi du héros du jeu vidéo de Super Mario, Elon Musk a assuré « ne pas être diabolique mais seulement incompris ».  

Le fondateur de SpaceX a aussi fait montre d’un humour sombre en envoyant un astronaute sur Mars à qui il assène qu’il « ne survivra pas à cette mission » et dont la tête explose dans le casque en direct sur les écrans de Times Square.  

Et dans une pique à la fusée chinoise dont le retour incontrôlé sur terre samedi soir a lâché des débris dans l’Océan indien, les animateurs se sont demandés : « mais pourquoi donc Elon Musk est-il l’invité de l’émission ? Maintenant on sait, il avait besoin d’un alibi ! ».