Depuis deux semaines déjà, les téléspectateurs se déchaînent contre une des participantes de la docuréalité Si on s’aimait de TVA. Et ce n’est pas super joli.

Hugo Dumas Hugo Dumas
La Presse

La pauvre Brigitte, agente de probation de 54 ans, passe un mauvais quart d’heure, notamment sur la page Facebook officielle de l’émission, où elle croule sous une pluie d’insultes. Le modérateur a beau implorer le respect envers les concurrents, ça ne passe pas. Même Louise Sigouin, sexologue de l’émission, a publié un appel à la bienveillance sous forme de vidéo, mais rien à faire. La vague anti-Brigitte déferle et ne casse pas.

Brigitte Daigneault pince une corde sensible chez plusieurs d’entre nous, faut croire. Cette manie qu’elle a de picosser Carlos Costa, 47 ans, son compagnon dans l’expérience télé-relationnelle de Si on s’aimait, irrite de nombreux fans, qui ne se gênent pas pour l’exprimer haut et fort.

PHOTO TIRÉE DE LA PAGE FACEBOOK DE L’ÉMISSION

La pauvre Brigitte, agente de probation de 54 ans, passe un mauvais quart d’heure, notamment sur la page Facebook officielle de l’émission, où elle croule sous une pluie d’insultes.

Tout ce que Carlos fait, Brigitte le critique. Sa casquette portée à l’envers, son emploi des mots « mademoiselle » et « beauté », son choix de vin rouge, Brigitte râle sur tout, même les choses les plus anodines. En quête de réassurance, Brigitte bombarde Carlos, et « son petit cerveau de gars », de questions à propos d’elle. Me trouves-tu féminine ? Comment trouves-tu mes ongles ? Es-tu bien chez moi ? Suis-je cute ?

Honnêtement, c’est vrai que l’expressive Brigitte, jeune grand-maman de la Rive-Sud, ne paraît pas bien dans les huit épisodes diffusés jusqu’à présent. Selon mes infos, Brigitte vit très mal avec cette notoriété à connotation négative et regrette sa participation à Si on s’aimait. Elle refuse de lire les commentaires, trop destructeurs, et ne se reconnaît pas dans les épisodes, qui la dépeignent comme une personne psychorigide. Elle attend avec impatience que la série finisse, au mois de juin, pour retrouver son anonymat.

J’ai joint Brigitte ce week-end, et elle n’a pas pu m’accorder d’entrevue en raison d’une clause de confidentialité contenue dans son contrat.

Chose certaine, Brigitte rompra bientôt avec Carlos et poursuivra son chemin avec un dénommé Sylvain. Quant à Carlos, employé de la SAQ et conseiller en voyage, il demeurera dans la série aux côtés d’une nouvelle venue, Catherine Desmarais, mère de trois enfants, elle aussi du 450.

Potin showbiz, ici. Depuis la fin des tournages de Si on s’aimait 2 à l’automne, Carlos est devenu ami avec Anyck Wilford, de la première saison, celui qui a voyagé au Mexique avec Fanny l’apprentie sorcière. Comme à Occupation double, tous ces célibataires se connaissent. D’ailleurs, avant de s’embarquer dans Si on aimait, Brigitte a consulté la solitaire Jennifer de l’édition de 2020.

Si Brigitte provoque autant de réactions épidermiques, c’est peut-être parce qu’on se reconnaît un peu dans ses comportements, non ? Qui n’a pas souffert d’insécurité dans une relation, qui n’a pas cherché la validation à tout prix ? Brigitte nous tend un miroir et ce que l’on y voit nous déplaît, c’est évident.

Dans sa thérapie de mercredi soir, Louise Sigouin a mis le doigt sur le bobo de Brigitte : une partie d’elle est blessée et aura besoin éventuellement de reconnaissance. Un déclic s’est alors produit en elle.

Bien sûr, Brigitte fournit du « bon matériel » d’un point de vue télévisuel, j’en parle d’ailleurs beaucoup (trop) avec des amies accros à Si on s’aimait. Mais de là à la démolir vicieusement sur Facebook, il y a un pas que l’on ne devrait pas franchir.

Lunou rejoint William

Très, très content du choix du public de Star Académie, qui a catapulté Lunou Zucchini en finale du télé-crochet de TVA, où elle rejoint son camarade William Cloutier.

Talentueuse, drôle, charmante et attachante, Lunou, 25 ans, a tout pour elle. Sa relecture émouvante de la chanson De la main gauche, de Danielle Messia, lui a permis de se faufiler devant Rosalie Ayotte (et ses bottes blanches), 20 ans, et Queenie Clément, 29 ans. Ce classique de la chanson française, la maman de Lunou, Luce Dufault, l’a souvent interprété.

PHOTO FOURNIE PAR LA PRODUCTION

Lunou Zucchini rejoint William Cloutier en finale de Star Académie.

Le dernier duel s’annonce serré entre Lunou et William, deux chouchous du public depuis le décollage de la Star Ac le 14 février. Mon choix : Lunou, de Saint-Denis-sur-Richelieu, parce qu’elle a été la plus constante des deux.

De retour à la demi-finale, Rosalie Ayotte, qui a finalement opté pour sa composition Mes pluies, et Queenie Clément, qui a refait I Am Changing, de Jennifer Hudson, n’ont pas à rougir de leurs prestations. Elles ont été solides, mais Lunou avait ce petit extra qui l’a catapultée en finale.

L’énergique Marjo a lancé cette demi-finale avec un pot-pourri de huit de ses plus grands succès, dont Provocante et Ailleurs. Elle ne possède peut-être plus sa voix d’antan, mais Marjo n’a aucunement perdu le pep dans son soulier. Quelle grande dame de notre showbiz, généreuse, flyée, authentique. Une icône. Une dynamite musicale.

À oublier : la version rock de la chanson-thème Maintenant et partout et le son distorsionné. Aïe, nos oreilles, bonyenne !

Très bon numéro avec la pianiste Alexandra Stréliski et l’hommage au cinéma hollywoodien. Je m’attendais à une catastrophe pour le tour de chant en Zoom avec Francis Cabrel. Mais non. Ça s’est bien passé, sauf pour l’effet hologramme, qui ne fonctionnait pas trop.

Ce gala a cependant été moins pétillant que la semaine dernière. Ce qui ressortait encore dimanche soir ? La solidarité et l’amitié qui unissent les académiciens. Même pour les plus cyniques, c’est beau de les voir s’encourager et se soutenir. Et avis aux fans : Star Académie reviendra sur les ondes de TVA en janvier 2022. Pourrait-on signer tout de suite le contrat de directrice de Lara Fabian, s’il vous plaît ? C’est elle la grande gagnante de cette édition.