S’il y a un candidat de L’amour est dans le pré qui a touché le public cette année avec son intensité et son authenticité, c’est bien Alex, le premier agriculteur gai de l’histoire de l’émission. Nous l’avons joint en Beauce pour parler de son expérience — mais sans rien dévoiler d’important sur les derniers moments de la saison !

Josée Lapointe Josée Lapointe
La Presse

« Je pense que je suis le candidat qui reçoit le plus d’amour. » Depuis qu’Alex et David se sont dévoilé leurs sentiments lors du huitième épisode dans une scène d’anthologie sur le bord de la rivière pendant laquelle Alex n’a pu retenir des larmes de bonheur, l’agriculteur beauceron est littéralement inondé de messages, tous plus positifs les uns que les autres.

« Quand la production a retenu ma candidature l’été dernier, on avait parlé des réseaux sociaux, mais surtout du fait qu’on ne savait pas comment ça allait réagir. Ils m’avaient dit si ça dégénère, si tu reçois des messages de haine ou homophobes, on ne va pas te laisser seul là-dedans. »

C’est le contraire qui s’est produit et depuis le début de la saison, Alex ne reçoit que des messages « de joie, d’amour et d’émotion ». « Je crois que le public est même un peu plus raide avec les autres candidats. »

Si Alex s’est inscrit à la populaire émission de téléréalité, c’est avant tout pour trouver l’homme de sa vie.

Je me suis lancé là-dedans tête baissée et je leur ai dit : je remets ma vie amoureuse entre vos mains.

Alex

Mais le fait que, par la bande, son histoire ait eu comme effet de « normaliser » une relation amoureuse homosexuelle à la télé ne peut que lui faire plaisir. Même si son objectif n’était pas de démontrer quoi que ce soit.

« Mon but n’était pas de dire : regardez, il y a des homosexuels dans le monde agricole ! Mais si mettons un jeune de 12, 13, 14 ans, il regarde l’émission avec sa famille. Et ses parents qui voient deux gars en train de tomber en amour disent c’est donc bien beau. Alors l’enfant voit que ça ne les dérange pas, et ça peut amener des discussions dans les familles… Si le monde peut en parler, si ça peut faire avancer la société, c’est sûr que je vais être content ! »

Première fois

Si Alex n’avait jamais été en couple avant sa rencontre avec David, c’est parce qu’il ne se sentait pas prêt, explique-t-il. « Moi, c’est à 30 ans que j’ai été prêt. Et la façon la plus all in de le faire… c’est de le faire devant tout le monde ! Je suis un peu intense dans la vie, toujours à 120 %. »

PHOTO FOURNIE PAR LA PRODUCTION

Alex et David

Cette sincérité a sûrement contribué à sa cote d’amour. « Mais je le vivais tellement pour vrai », tient-il à préciser. Et ce qu’il a vécu l’automne dernier est certainement « la plus belle expérience » de toute sa vie.

« Je me trouve tellement chanceux. Jamais je ne pensais que ça fonctionnerait aussi rapidement ! », dit Alex, qui s’est découvert un nouveau « moi » beaucoup plus proche de ses émotions.

Je suis quelqu’un qui ne pleure jamais. Genre, personne de ma famille ne m’a jamais vu pleurer ! C’est une des premières fois où je me laisse vraiment aller. Avant je ne me permettais pas cette vulnérabilité.

Alex

L’agriculteur s’est aussi trouvé plus à l’aise qu’il pensait devant les caméras.

« Tu ne sais pas comment tu vas être quand la caméra va tourner. Mais je suis resté vrai et authentique tout le long, je n’ai pas joué de game et j’ai juste été moi. C’est d’ailleurs le plus beau compliment qu’on m’a fait. »

L’amour est dans le pré est présenté le jeudi sur les ondes de Noovo.