(Montréal) La présentation en direct de La face cachée de la lune à Télé-Québec, il y a deux semaines, a connu un vif succès. Plusieurs ont applaudi au retour du théâtre à la télévision.

Josée Larivée
La Presse Canadienne

Télé-Québec reprend l’expérience ce vendredi avec une pièce-phare signée Alexia Bürger, Les Hardings. Cette œuvre est inspirée de la tragédie ferroviaire de Lac-Mégantic.

Martin Drainville, Bruno Marcil et Patrice Dubois campent tous (de manière magistrale) un homme nommé Thomas Harding. L’un est un chercheur néo-zélandais et a connu la mort d’un proche, l’autre est un assureur américain et le troisième est un cheminot québécois.

En s’inspirant des trois véritables Thomas Harding, l’auteure explore avec une touche d’humour et beaucoup de délicatesse les notions d’accident et de responsabilité.

Les textes, le jeu, la musique et la mise en scène sont remarquables. Des moments solennels se font marquants, comme lorsque Bruno Marcil comprend que c’est « son » train qui a causé l’incendie, ou lorsqu’il prononce le prénom des 47 victimes qui ont péri dans l’incendie et qui ne cessent plus de l’accompagner.

La captation, réalisée spécialement pour la télévision, donnera un bon élan, on l’espère, à la diffusion de cette œuvre dont la tournée, prévue jusqu’en 2022, s’est vue interrompue au printemps dernier.

À Télé-Québec, le vendredi 19 février à 22 h, et en rediffusion le dimanche 21 février à 20 h 30.