À la fin du tournage du troisième chapitre de L’échappée, alors que le sort de l’actrice Julie Perreault demeurait incertain à TVA, une rumeur persistante l’enracinait sur le plateau de District 31 à Radio-Canada, où travaille son ex-conjoint, Sébastien Delorme, alias Stéphane « Poupou » Pouliot.

Hugo Dumas Hugo Dumas
La Presse

C’est 100 % vrai, confirme la productrice du feuilleton policier, Fabienne Larouche, de chez Aetios. Julie Perreault, comédienne talentueuse et appréciée du public, a été pressentie pour devenir la prochaine lieutenante du poste 31, où elle aurait succédé à Jeff Morin (Luc Picard).

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, ARCHIVES LA PRESSE

Julie Perreault a incarné la musicienne Brigitte Francoeur dans L’échappée.

« Julie nous a finalement rappelés pour dire qu’elle restait sur L’échappée », poursuit Fabienne Larouche. Le rôle de la lieutenante a finalement été attribué à Geneviève Brouillette, qui est très bonne, soit dit en passant.

Cela fait un an et demi que je bombarde Julie Perreault de messages insistants. Il paraît que tu pars de L’échappée ? Voudrais-tu m’accorder une entrevue ? Ta Brigitte sera-t-elle enterrée à la Pointe-à-Francoeur avec sa sacoche verte ?

Malgré mes demandes répétées, l’actrice, qui a incarné la musicienne Brigitte Francoeur dans L’échappée de TVA pendant quatre ans, ne m’a jamais répondu. Jusqu’à jeudi, où elle a accepté de raconter pourquoi elle avait renoncé à un rôle aussi important.

« Ç’a été une longue réflexion. Ça n’a pas été une décision impulsive. Après la troisième saison, ce projet ne me convenait plus. J’étais allée au bout de mon personnage. Par loyauté, par respect pour mes camarades et les téléspectateurs, je leur ai donné un an pour finir l’histoire de Brigitte. C’était un choix périlleux, qui a affecté plusieurs de mes nuits de sommeil. Dans notre milieu, ça se fait peu d’abandonner un navire comme L’échappée », me confie Julie Perreault en entrevue téléphonique.

Au cœur de cette démission, il y a les textes (ordinaires) de Michelle Allen, qui signe ce téléroman fort populaire. « Oui, j’avais des insatisfactions. C’était une évidence que je devais abandonner. Mais je ne parlais jamais de ça sur le plateau de tournage, j’ai toujours défendu les textes de façon professionnelle et je n’ai jamais eu de conflit avec l’équipe sur le plateau », précise Julie Perreault, tête d’affiche de L’échappée depuis septembre 2016.

Je n’ai raté aucun épisode de L’échappée et je confirme que l’élastique de la vraisemblance du scénario a été étiré, cassé et recollé plusieurs fois. Poursuivons.

Pendant les deux premières saisons de L’échappée, Julie Perreault écrivait directement à l’auteure Michelle Allen pour obtenir des éclaircissements sur les intentions ou les quêtes de son personnage. Cette méthode de communication fonctionnait pour les deux.

« Michelle a toujours été ma première répondante sur L’échappée. Je me suis toujours adressée à elle. À partir du moment où j’ai manifesté mon intention de quitter, le lien s’est rompu, principalement de mon côté », précise Julie Perreault.

Sur sa page Facebook, Michelle Allen affirme que TVA a été informé du départ de Julie Perreault en mars 2019, contrairement à ce que j’ai écrit dans mon papier de mercredi. C’est noté. Honnêtement, ce serait tellement plus simple si Michelle Allen, son producteur André Dupuy ou même TVA répondaient à mes questions au lieu de bouder chacun dans leur coin.

De son côté, Julie Perreault affirme qu’aucun patron de TVA ne l’a contactée pour s’informer de ses intentions professionnelles. « D’ailleurs, je suis très surprise que ressortent publiquement des choses qui ont été réglées à l’interne. Ça m’affecte beaucoup. Je ne suis pas une personne conflictuelle », dit-elle.

Voilà, c’est la fin de cette saga. Merci d’avoir été à l’écoute.

PHOTO FOURNIE PAR TÉLÉ-QUÉBEC

Le Dr Éric Gagnon, urgentologue

Le bon docteur, prise 2

Vous avez été nombreux à me demander des nouvelles du Dr Éric Gagnon, l’urgentologue vedette de l’émission De garde 24/7 de Télé-Québec, qui était coincé en Espagne depuis le début du mois.

Alors, le Dr Gagnon et sa femme Jacqueline Gremaud sont rentrés au pays plus tôt que prévu, soit dimanche, à bord d’un vol Malaga-Montréal qui a même fait l’objet d’un article dans La Presse.

Le papier, publié mercredi, mentionnait qu’un homme avait été victime d’un malaise pendant le voyage et qu’un médecin avait même dû intervenir. Et qui était ce médecin, selon vous ? Bingo, le Dr Éric Gagnon !

Selon sa femme, Air Transat a appliqué les mesures sanitaires appropriées à l’embarquement, « mais il y avait plein de gens anxieux qui s’agglutinaient quand même et qui ne respectaient pas les règles de distanciation », souligne Jacqueline Gremaud.

Le couple Gagnon-Gremaud demeurera en isolement encore neuf jours. Ni un ni l’autre ne présentait de symptômes de la COVID-19 jeudi après-midi.