Le manoir de Big Brother Célébrités, qui a aussi servi de lieu de tournage à la minisérie Sur-Vie, compte maintenant 5 futurs locataires sur un total de 15 : le chanteur Claude Bégin, le boxeur Jean Pascal, la drag queen Rita Baga, l’animatrice Geneviève Borne et la youtubeuse controversée Lysandre Nadeau.

Hugo Dumas Hugo Dumas
La Presse

Il s’agit, du moins, des cinq noms confirmés par la chaîne Noovo. Mes taupes préférées me rapportent que Marie-Chantal Toupin, François Lambert, Varda Étienne, Jean-Thomas Jobin et Maxime Landry déposeront aussi leurs valises dans le château de L’Île-Bizard, d’où proviendra Big Brother Célébrités à partir du dimanche 10 janvier à 19 h.

En visioconférence jeudi, l’animatrice des soirées dominicales d’élimination, Marie-Mai Bouchard, a révélé que le vainqueur de cette compétition téléréelle de 13 semaines recevrait un prix d’une valeur de 100 000 $, qui comprend une Cadillac CT4 ainsi qu’une somme de 50 000 $ en argent, dont la moitié sera versée à un organisme de charité.

En entrevue, Geneviève Borne se décrit comme une joueuse enthousiaste, énergique et sans malice. Quant à Lysandre Nadeau, dont la chaîne YouTube compte 430 000 abonnés, son « tempérament changeant », selon ses propres mots, pourrait lui jouer de mauvais tours.

Lysandre qui ? se demandent peut-être les lecteurs plus âgés. Lysandre Nadeau, qui dévoile à peu près tout sur elle dans ses vidéos : son augmentation mammaire, l’argent que lui rapporte YouTube, sa prise d’antidépresseurs ou la création de son compte OnlyFans. Difficile d’être plus transparente que cette jeune femme de 25 ans.

PHOTO MARTIN TREMBLAY, LA PRESSE

Marie-Mai animera la téléréalité Big Brother Célébrités, qui débutera le 10 janvier prochain sur Noovo.

Avant de cohabiter, les 15 vedettes de Big Brother Célébrités se soumettront à un test de dépistage de la COVID-19, en plus de s’isoler de façon préventive avant le début des tournages.

Et comment ça se joue, Big Brother ? Super simple. Toutes les semaines, une compétition — sportive, psychologique ou de débrouillardise — détermine qui deviendra le patron de la maison, le fameux HOH (Head of Household) dans la version anglophone. Être patron comporte plusieurs privilèges, dont l’accès à une suite privée de 750 pieds carrés, une salle de bain à soi, de même que la possibilité d’espionner ses camarades 24/7.

Ah oui, le patron de la maison choisit toujours les deux personnes à mettre en danger, d’où l’importance de ce poste. L’autre défi important, c’est celui du veto, qui permet de « sauver » un des deux candidats sur le point de partir. Les alliances deviennent alors cruciales pour éviter de boucler ses valises.

Dans Big Brother, le public n’influence pas le déroulement du jeu. Coupés du monde extérieur, mais filmés par 73 caméras, les 15 colocs s’éliminent et se protègent entre eux. Ils ne sortiront jamais de leur palais de 28 000 pieds carrés, à part peut-être sur la terrasse extérieure, bien protégée des curieux.

La production a cependant aménagé un grand jardin intérieur, avec spa et gym, où se dérouleront les épreuves plus physiques.

Bell Média implante une stratégie de convergence multiplateforme similaire à celle de Québecor pour s’assurer que la marque Big Brother rayonne partout. En plus de la quotidienne de 30 minutes qui jouera du lundi au jeudi à 18 h 30 sur Noovo, Vrak diffusera une deuxième quotidienne d’une heure, prévue du lundi au dimanche à 22 h, avec du contenu différent et exclusif de celle de Noovo.

L’équipe d’iHeart Radio enregistrera aussi une baladoémission consacrée à Big Brother, sans compter l’effort groupé de toutes les stations radiophoniques de Bell Média (Rouge FM, Énergie). Big Brother sera partout, partout, partout. Tout comme Star Académie chez le concurrent TVA.

Virginie, mais pourquoi Virginie ?

PHOTO FOURNIE PAR RADIO-CANADA

Virginie Francœur (Catherine-Audrey Lachapelle) dans le dernier épisode de District 31

En tant que grand fan de l’escorte Virginie Francœur (Catherine-Audrey Lachapelle) depuis sa première apparition dans District 31, j’active ici, en état de panique, l’alerte au divulgâcheur, comme la caméra qui filme ici, et l’autre dans le coin là-bas.

C’est bon pour tout le monde ? Alors, l’épisode de jeudi soir de District 31 s’est conclu sur une scène troublante : Virginie Francœur a été assassinée et son corps a été glissé dans le lit de Francis Garant (Frédérick De Grandpré) pour que la police le coince, c’est évident, ça sent le coup monté. Il y a du Nick Romano (Mathieu Baron) derrière cette mise en scène élaborée et crédible pour la gang du 31, qui découvrira l’ampleur des dégâts au retour des Fêtes, soit le lundi 4 janvier à 19 h.

La pauvre Gabrielle (Geneviève Brouillette) ne connaîtra pas de répit, car son ex-conjoint est plus que jamais dans le pétrin.

Dans sa finale de mi-saison, l’auteur Luc Dionne a mis de côté la complexe intrigue impliquant Vincent Lemaire (Patrick Drolet), Yan Gadbois (Jean-Denis Beaudoin) et Daniel Dujardin (Benoit Saint-Hilaire). C’est un brin confus. Le scénariste aura amplement le temps de défaire les nœuds dans les 64 épisodes que comptera le reste de la cinquième saison de District 31.

J’ai adoré que la retraite d’Yves Jacob (Marc Fournier), rejeté par le 31, se transforme en emploi aux enquêtes indépendantes avec Mélissa Corbeil (Brigitte Paquette) et André Dallaire (Pierre-François Legendre). Ça sent la revanche !