Attachez vos sombreros, chicos et chicas, car la police de Mascouche de Faits divers 4 en découd maintenant avec la patronne québécoise d’un cartel mexicain, un commentateur radiophonique à la Mathieu Bock-Côté, deux trafiquants de coke gais et un poseur de vitres teintées adepte du Speedo et de la musique des années 80 (salut, Loverboy !).

Hugo Dumas
Hugo Dumas La Presse

Dans cette intrigue touffue, on retrouve une valise rouge remplie d’argent américain, un crématorium de petits animaux, du répulsif à ours, un jeton électronique frappé du logo du 95,8 FM et le meurtre d’un mariachi en plein restaurant latino. Voilà un aperçu du monde rocambolesque — et hyper sanglant — qui vous attend dans le quatrième et dernier chapitre de Faits divers, une série toujours aussi drôle, dense et intelligente.

PHOTO FOURNIE PAR RADIO-CANADA

Simon Lacroix, Isabelle Blais et Éric Bruneau font partie de la distribution de Faits divers 4.

En ligne, l’Extra de Tou.TV offrira les six épisodes de Faits divers 4 jeudi. À la télé traditionnelle, Radio-Canada relaiera cette délicieuse minisérie à partir du lundi 15 février à 21 h. J’ai adoré ce que j’ai vu. Le calibre, déjà fort, monte d’un cran et la scénariste Joanne Arseneau ne tombe pas en panne d’inspiration, oh que non.

Donc, Constance (Isabelle Blais), Jonas (Maxime Mailloux), Fred (Émile Proulx-Cloutier) et Antoine (Fred-Eric Salvail) tentent de démêler une nouvelle affaire sans queue ni tête, où de petits criminels pas trop brillants ont encore une fois mis le doigt, puis la main et ensuite le bras au complet dans le tordeur à gaffes.

L’enquête des flics de la SQ les conduit chez Linda Portelance (Joanie Martel), propriétaire d’une entreprise « d’import-export » et femme du frère d’El Gallo (Domenic Di Rosa), le caïd le plus dangereux du Mexique.

Pas barrée à 40, comme on dit, Linda brasse des affaires louches avec le beau Dany Lafleur (Éric Bruneau), un nouveau riche ascendant douchebag, dont la femme Kristelle (Myriam Fournier) exploite un salon funéraire pour animaux de compagnie. Spécialiste de la « vitre teintée » de Mascouche, Dany travaille fort pour obtenir sa « patch » auprès des motards.

PHOTO SERGE GAUVIN, FOURNIE PAR RADIO-CANADA

Simon Lacroix interprète le rôle d’Albert Scott-Ducharme, étoile montante de la radio parlée qui ressemble beaucoup au chroniqueur Mathieu Bock-Côté.

En parallèle, une étoile de la radio parlée, Albert Scott-Ducharme (Simon Lacroix), s’apprête à signer un juteux contrat avec la station de radio qui l’emploie, le 95,8 FM, où le vrai Paul Houde anime l’émission Tout le monde debout. Le patron du 95,8 FM (Hugo Dubé) mise énormément sur cette « voix montante du conservatisme » pour attirer des commanditaires, dont M. Piscine (Louis-Philippe Dandenault).

Ce n’est pas dit explicitement, mais cet Albert Scott-Ducharme, un intello de droite et polémiste qui fait plus vieux que son âge, ressemble beaucoup à Mathieu Bock-Côté du Journal de Montréal. Et avant de hurler que les maudits gauchistes de Radio-Canada se servent des fonds publics pour salir la méchante droite, regardez les épisodes.

Le vrai Mathieu Bock-Côté pourrait bien trouver assez sympathique cette caricature de lui-même, qui ne le diabolise pas, au contraire. Albert Scott-Ducharme est gentil, maladroit, un peu rigide, mais bien intentionné, notamment envers sa maman travailleuse humanitaire (Dominique Leduc) qui l’entraîne, malgré lui, dans cette histoire où ça joue du fusil toutes les dix minutes.

PHOTO SERGE GAUVIN, FOURNIE PAR RADIO-CANADA

Éric Bruneau et Patrick Hivon, dans une scène de Faits divers 4

Pour les mordus de Faits divers qui se le demandent sûrement : oui, le célèbre Yvan-Gilles Savard (Jean-Pierre Bergeron) réapparaît dans le récit, toujours aussi fouine et mémère.

Comme dans L’échappée à TVA, Faits divers 4 a intégré la COVID-19 dans les épisodes. Certains personnages portent parfois des masques et parlent des « deux mètres de distance à respecter ». Honnêtement, ce n’était pas nécessaire de nous rappeler l’existence du virus dans cet univers foisonnant que l’on fréquente, justement, pour décrocher du réel.

Qui d’autre à Big Brother Célébrités ?

La chaîne Noovo confirme au compte-gouttes l’identité des concurrents qui crécheront dans le manoir de sa téléréalité Big Brother Célébrités, qui décollera le dimanche 10 janvier à 19 h.

Officiellement, trois noms ont été dévoilés jusqu’à présent : le chanteur Claude Bégin (vu dans Cheval-Serpent), le boxeur Jean Pascal et la drag queen Rita Baga (Jean-François Guevremont), qui a atteint la finale de l’émission Canada’s Drag Race cet été.

Mes espions m’ont également parlé des candidatures de Marie-Chantal Toupin, de l’animatrice Varda Étienne, de l’humoriste Jean-Thomas Jobin et de l’homme d’affaires (et ancien dragon) François Lambert.

Selon mes infos, deux autres noms connus s’ajouteraient à cette liste, soit l’animatrice Geneviève Borne ainsi que le chanteur Maxime Landry, gagnant de Star Académie 2009. Rien n’a toutefois été officialisé.

On ne sait pas encore combien de vedettes entreront dans la compétition de Big Brother Célébrités. Aux États-Unis, ils étaient 12 dans l’édition de 2019. En Angleterre, 13 colocs ont vécu ensemble dans Celebrity Big Brother 22 (oui, oui, 22 saisons), relayé à l’été 2018.

Si les noms cités plus haut emménagent tous sous le même toit, on s’entend que ça risque de ne pas être ennuyeux une seule seconde. Et ça sent la bataille de divas entre Rita Baga et Varda.