Est-ce l’air trop pur de Lanaudière qui perturbe la chimie de leurs cerveaux ? Est-ce l’abus de voyages virtuels qui leur inflige une série d’absences ? Ou est-ce un changement dans la recette secrète du Guru vert au matcha ?

Hugo Dumas Hugo Dumas
La Presse

Toujours est-il que nos amigos et amigas d’Occupation double régressent pas à peu près, enfermés dans leurs méga cabanes à flanc de montagne. Gars ou fille, la bêtise ne discrimine pas selon le sexe. C’est tellement 2020, les trucs non genrés.

Même le concurrent qui paraît le plus brillant du groupe, Patrick le pilote d’avion, a roté sans gêne devant une Stacey qui s’en sacrait comme de la conjugaison du verbe être à la troisième personne du pluriel de l’imparfait.

Et le doux Patrick rayonnait après son éructation bruyante de Poppers. « On m’appelle le Pavarotti des rots. À la limite, c’est beau », a commenté Patrick, alias Pat-va-rot-ti, qui n’a heureusement pas confondu le défunt ténor italien avec un plat de pâtes.

CAPTURE D’ÉCRAN TIRÉE DU SITE DE NOOVO

« Le quiz sur la culture québécoise 101 (c’est qui ça, Yvon Deschamps ?) a démontré la pauvreté de la culture générale des célibataires d’OD », écrit notre chroniqueur.

Le quiz sur la culture québécoise 101 (c’est qui ça, Yvon Deschamps ?) a démontré la pauvreté de la culture générale des célibataires d’OD et, surtout, une absence totale de curiosité de leur part. Écoutons Andréanne, esthéticienne de 27 ans : « L’histoire ne m’intéresse pas. Je ne suis pas quelqu’un qui fait des recherches, qui écoute des films pis qui lit sur ça. »

J’aimerais tellement que Jay Du Temple aborde la crise d’Octobre et que les candidats se mettent à le huer et à l’insulter en pensant que leur traditionnel party d’Halloween est annulé.

La géographie s’enseigne également de manière différente à Saint-Jean-de-Matha. Après son élimination, Mickaël, 22 ans, répétait à ses camarades qu’ils allaient bientôt tous se revoir au Québec. Euh. Comme s’il avait été parachuté à l’étranger pendant trois semaines. Quelqu’un a dit à Mickaël qu’il ne séjournait pas au Brésil ?

La pauvre Stacey, celle qui retient son pipi le plus longtemps, c’est une de ses grandes qualités, n’avait aucune idée de l’endroit où se trouvaient les Îles-de-la-Madeleine. « Y’a-tu du monde qui habite sur cette île-là ? », a demandé Stacey, une courtière immobilière de Laval qui a le même timbre de voix que Miley Cyrus. Les résidants des Îles, dont une certaine Julie Snyder, « sontaient » pas super contents de son inculture.

PHOTO TIRÉE DU COMPTE INSTAGRAM OD_OFFICIEL

Jordan Beaulieu

La recrue de l’émission, Jordan Beaulieu, 27 ans, des Eskimos d’Edmonton de la Ligue canadienne de football, ne fera pas grimper le QI général avec son vocabulaire de Patrice Lemieux. Comment a-t-il été reçu par ses nouveaux colocs de la maison mixte ? « C’est malade, c’t’un accueil chaleureuse », a glissé Jordan, un homme à femmes, aux partys et à Céline Dion, le croyez-vous.

Obsédé par les grosses lèvres juteuses, c’en est maladif, son affaire, le vendeur de voitures de Laval, Vincent, 23 ans, a enfin embrassé Noémie, 25 ans, qui lance des « si j’aurais » et des « si tu serais » comme l’animateur Jay Du Temple bombarde les joueurs de revirements.

Vincent et Noémie, alias les deux mêlés, ont eux-mêmes qualifié leur union de « crisse de flop » ou de « couple de pauvres ». Une « fille folle » et un « gars qui ne se gère pas », ça donne cette relation bizarre qui a pourtant débouché sur le premier baiser de la saison d’OD.

Naadei, 34 ans, et Renaud, 31 ans, ont été moins présents dans les derniers épisodes, ce qui explique sans doute ce relâchement des mesures intellectuelles dans les trois maisons.

Parlons rapidement du prince Charles, 27 ans, le leader autoproclamé aux lunettes Gucci. Bien content qu’il ait été mis en danger. Ça lui dégonflera l’ego, lui qui veut tant faire de la télé.

Il faut aussi aborder le cas de Julie, 29 ans. L’éternelle amie, la bonne chum de fille qui ne fait pas battre les cœurs des garçons comme elle le voudrait.

C’est triste de la voir systématiquement reléguée à la zone amicale. Ça brise le cœur, car Julie est attachante, drôle et pétillante.

À Occupation double : chez nous, le type de fille qui plaît correspond aux stéréotypes véhiculés sur Instagram : mince, gros seins, mince, lèvres gourmandes, mince, visage parfait, mince.

Le problème, ce n’est pas l’absence de gars ronds à Occupation double (c’est réducteur de penser que les personnes grosses ne se mettent en couple qu’avec d’autres personnes grosses). Le problème, c’est que les gars choisis par la production ont tous les mêmes préférences physiques. Des critères précis auxquels notre Julie en surpoids ne répond pas. Et ça ne changera pas demain matin.

Julie a beau se démener pour marteler son message d’acceptation corporelle, elle prêche dans le désert. Toujours la demoiselle d’honneur, jamais la mariée.

C’est bien beau, l’éducation populaire (pensez à la femme trans Khate Lessard en 2019), mais on souhaiterait à Julie de pouvoir jouer ce jeu de séduction comme ses camarades, en ayant des chances réelles de « frencher » elle aussi.

Télé-confinée

Le reconfinement a au moins eu un aspect positif : il tire les cotes d’écoute vers le haut. Samedi soir, l’épisode d’En direct de l’univers consacré à Léane Labrèche-Dor a été visionné par 1 174 000 personnes.

Dimanche soir, La voix (1 325 000) et Tout le monde en parle (1 130 000) ont également remonté dans les sondages de Numeris, tout comme le gala d’Occupation double : chez nous (520 000). Et Vlog (880 000) s’est encore mieux démarqué que la semaine passée. Vous voyez, tout ne va pas mal (on s’encourage comme on peut, Seigneur).