C’était comme un gros Toys « R » Us pour adultes ayant reçu un test négatif de COVID-19. Empilés dans des boîtes transparentes de Barbie, les six concurrents VIP d’Occupation double : chez nous toisaient les 12 autres qui ont dû s’humilier comme de pauvres gueux sur le tapis rouge.

Hugo Dumas Hugo Dumas
La Presse

Pfft, salut les perdants ! Bien exposés dans leur présentoir de luxe, ces six célibataires choyés, trois gars et trois filles, ont été logés dans la seule maison mixte de la téléréalité de Noovo, la troisième, qui dispose d’une plus belle vue et de lits doubles (mais pas des Zedbed, quand même).

Ah oui, cet immense chalet leur offre l’immunité en prévision des éliminations. Quoi demander de mieux ? Du bon vin, peut-être ? Faudrait pas charrier. Il y a des limites aux avantages non commandités. C’est Poppers et Bulles de nuit pour tout le monde. Pas de passe-droit ici.

Les six nouveaux « mannequins de cire » de la troisième maison, qui voyagent en hélicoptère, ont fait tomber les espoirs de victoire des 12 premiers miséreux, telle une Noémie après sa chute de pression. Timber !

Parce que ça brasse déjà du côté mixte avec Marjorie, l’agente de bord de 27 ans capable de passer « de très calme à très folle » en quelques secondes. Il y a aussi Martine, l’animatrice de mariages de 25 ans, qui a déjà enfoncé ses ongles manucurés dans le dos du très consentant Carl avec un C.

PHOTO TIRÉE DU COMPTE INSTAGRAM DE L’ÉMISSION

Des participantes de l’émission Occupation double : chez nous

Parenthèse, ici. À quel point les gars se sont-ils comportés comme des adulescents en bavant devant les filles du tapis rouge et en hurlant comme dans un vestiaire de hockey ?

On aurait dit des bêtes du Zoo de Granby trop excitées de voir de la visite après des mois d’isolement pandémique. Des colons avec un C.

Heureusement, l’avocat Renaud, 31 ans, de Québec, et l’entrepreneur Charles, 27 ans, de Baie-Comeau, ont relevé le niveau intellectuel. Mais pour citer l’électrique Jamie : « Un groupe de gars ensemble, le QI diminue ». Ce n’est pas Mickaël, « qui est capable d’être assez cave », selon ses propres paroles, qui le contredira.

PHOTO TIRÉE DE LA PAGE FACEBOOK DE L’ÉMISSION

À quand une plus grande diversité corporelle du côté des hommes ?

Une tendance forte se dessine cette année : l’épicentre d’OD se trouve à Laval. Et pas au Cosmodôme, seigneur. Plus au Darfour Laval, euh, au Carrefour Laval.

La « mommy » du groupe, la magnifique Naadei, cache autre chose que son âge. Selon mes espions, Naadei a fréquenté P.K. Subban du temps où le défenseur vedette évoluait avec le Canadien de Montréal.

C’est de l’ancien numéro 76 du CH que Naadei parlait quand elle disait avoir déjà donné dans le « dating » de joueur de hockey noir. Colombo Dumas est toujours au poste, les amis. En février 2013, P.K. Subban a même relayé le vidéoclip de Naadei sur son compte Twitter.

Cette saison d’Occupation double : chez nous s’annonce extra-croustillante avec la distribution la plus diversifiée du petit écran québécois, il faut le souligner. Lady Pagaille, le nouvel alter ego de l’animateur Jay Du Temple, ne chômera pas.

Jusqu’à maintenant, j’adore la personnalité pétillante de Julie Munger, la maquilleuse de Chicoutimi. Mais avec les gars qui ont été repêchés, et qui se pâment tous pour des filles usinées dans le même moule, pensez-vous que l’aventure de Julie à la montagne Coupée durera bien longtemps ?

C’est dommage que la diversité corporelle passe toujours par les femmes à Occupation double. À quand des hommes plus ronds dans les maisons ?

Coup de balai à La voix

Qui dit chants de bataille à La voix dit grand ménage. Dimanche soir à TVA, quatre des 12 chanteurs en prestation ont été catapultés aux directs et les huit autres ont été renvoyés à la maison. Clic, clac, ciao.

PHOTO THIERRY DU BOIS, TIRÉE DE LA PAGE FACEBOOK DE L’ÉMISSION

Ginette Reno à La voix

Première observation : Ginette Reno a été impeccable comme supercoach. Pas de gags grivois (fiou !), juste des conseils pertinents aux futures stars : comprenez le texte, souriez, sortez de votre tête, ne grimacez pas, ouvrez les yeux, prononcez chacun des mots et racontez-nous une histoire.

Dans l’équipe de Garou, c’est Karolane Brisson, 23 ans, qui a été repêchée. Petite garce, bibitte, fille fuckée, les mentors l’ont décrite de façon bien bizarre.

Chez Pierre Lapointe, grosse surprise avec le sauvetage de Malia, 29 ans, la moins bonne de son trio, je trouve. Heidi Jutras, qui a refait Si exceptionnel d’Andrée Watters, et Andy Bourgeois, qui a repris Câlisse-moi là de Lisa LeBlanc, ont été meilleures.

Alors que l’on croyait que le suave Clérel Djamen, 29 ans, passerait à l’étape suivante, Cœur de pirate a plutôt opté pour Tom-Éliot Girard, 29 ans, qui s’est accompagné au piano sur J’ai demandé à la lune d’Indochine. Choix audacieux, mais pas incongru.

Toujours à propos de Cœur de pirate, elle a bricolé le numéro de groupe le plus original sur Can’t Fight the Moonlight de LeAnn Rimes.

Finalement, Marc Dupré a pris la décision logique en adoubant Michaela Cahill, 26 ans, solide sur The Joke de Brandi Carlile.

Dernier commentaire : il faudrait arrêter d’encenser les concurrents de La voix qui chantent pour la première fois en français, oh mon Dieu, comme s’il s’agissait d’un exploit olympique. Voyons donc. Pour la majorité d’entre eux, il s’agit de leur langue maternelle. Alors on met la pédale douce sur cet « accomplissement » pas si exceptionnel, merci.

Gémeaux en chute

La voix (1 459 000) de TVA a pratiquement fait perdre la moitié de l’audience des Gémeaux (854 000) à Radio-Canada dimanche soir. Aïe, ça fesse. L’an dernier, quand La voix n’avait pas été déplacée en septembre, la fête de la télé québécoise, sans compétition féroce aux autres postes, avait attiré 1 539 000 curieux. Chez Noovo, le tapis rouge d’Occupation double : chez nous a été vu par 480 000 accros. À peu près personne (31 400, pour être précis) n’a syntonisé le gala des prix Emmy sur CTV.