Rififi au Costco, frontières qui ferment, tablettes dégarnies dans les supermarchés et inquiétude qui ronge la population, c’est quasiment un épisode de la terrifiante télésérie Years and Years (Année après année, en version française) de HBO que nous avons vécu dans les derniers jours.

Hugo Dumas Hugo Dumas
La Presse

Mais ne paniquons pas. Les banques fonctionnent toujours et l’armée n’a pas bouclé de quartiers contaminés. Dans Years and Years, offert sur le service Crave, c’est le pire du pire de Black Mirror qui se produit, sur une période de 15 ans.

Avec un réalisme effrayant, Years and Years montre l’effondrement plausible de la société occidentale à coups de vagues de migrants, d’attaque nucléaire, de montée du populisme et de catastrophes climatiques.

Il s’agit d’une excellente minisérie de six épisodes, à déconseiller aux anxieux, par contre. Si l’état de la pandémie actuelle vous empêche de dormir, optez plutôt pour C’est comme ça que je t’aime, en ligne sur l’Extra de Tou.TV. C’est délicieusement tordu.

Et comme Bell et Vidéotron ont temporairement aboli les limites de données sur les forfaits internet résidentiels, aucun danger que la facture n’explose.

Sachez aussi que les chaînes LCN et RDI ont été débrouillées pour notamment permettre aux téléspectateurs de suivre les points de presse quotidiens du premier ministre François Legault, de la ministre de la Santé Danielle McCann ainsi que du directeur national de la santé publique Horacio Arruda, qui forment un trio du tonnerre pendant cette crise.

À la télévision québécoise, les effets des politiques de « distanciation sociale » ont été visibles dès samedi soir, où En direct de l’univers a été diffusé à Radio-Canada sans public en studio.

C’est une version plus intime, a souligné France Beaudoin en ouverture de l’émission consacrée à José Gaudet. Une douzaine d’amis et de membres de sa famille l’accompagnaient, c’est tout.

Par mesure préventive, l’auteur-compositeur-interprète Matt Simons n’a pas sauté dans un avion et a plutôt offert sa pièce Catch and Release depuis New York. Même chose pour Gregory Charles, en quarantaine préventive, et situation similaire pour le Britannique Calum Scott, qui a chanté You Are the Reason de Los Angeles.

Malgré l’absence d’applaudissements ou de sifflements, En direct de l’univers a suscité autant d’émotions qu’à l’habitude. « Y’a pas grand-chose comme la musique pour nous rassembler », a rappelé, avec justesse, France Beaudoin.

À la radio de Radio-Canada, Jean-Philippe Wauthier a piloté La soirée est (encore) jeune en direct de son salon, samedi et dimanche, tandis que ses camarades lui parlaient du studio de l’émission Tout un matin. Comme il rentrait de l’Arizona, l’animateur a suivi les consignes d’isolement volontaire et n’a pas quitté son domicile.

Je suis un fidèle de La soirée depuis les débuts et je préfère quand ils s’adressent à nous en direct, le vrai direct comme celui de ce week-end, et non le faux direct qu’ils simulent depuis un an, une source tarie de blagues.

Dimanche soir, excellente et éclairante émission spéciale COVID-19 : Découverte en direct, copilotée par Charles Tisseyre et Anne-Marie Dussault. Sans pause publicitaire, les experts ont répondu à toutes les questions du public. Informer sans basculer dans le sensationnalisme, se baser sur des faits scientifiques pour décortiquer cette situation hors du commun, c’est exactement ce dont nous avions besoin. Chapeau bas aux équipes réunies de Découverte et 24/60.

Du côté de Tout le monde en parle, l’épisode relayé dimanche soir a été enregistré jeudi soir, à huis clos. Une première en 16 ans. Honnêtement, la situation exceptionnelle que nous vivons commandait une présentation en direct. L’actualité bouge trop rapidement pour que Tout le monde en parle traîne de la patte.

C’était très étrange de voir Guy A. Lepage et Dany Turcotte seuls dans l’arène silencieuse. Il faudra s’habituer à des gradins vacants au petit écran. À partir de lundi, Julie Snyder chauffera aussi La semaine des 4 Julie sans spectateurs dans son immense studio.

Dès vendredi à 21 h, Deux hommes en or de Télé-Québec jouera en direct. Patrick Lagacé et Pierre-Yves Lord discuteront, vous l’aurez deviné, de la pandémie de COVID-19 dans le Café du Monument-National vidé de ses clients.

Aux États-Unis, de nombreux talk-shows ont carrément été annulés, dont ceux de Jimmy Fallon, Seth Meyers, Jimmy Kimmel, Stephen Colbert et Wendy Williams.

Pour le prochain mois, vous verrez des fans en délire à La voix de TVA, car les quatre épisodes à venir (trois duels et un chant de bataille) ont été enregistrés avant que le gouvernement décrète l’état d’urgence sanitaire. En principe, les directs démarrent le 12 avril.

PHOTO OSA IMAGES ET TVA

Katrine Sansregret et Joffré Charles, participants de La Voix

Dimanche, les boutons « sauve » et « vol » ont été abondamment utilisés. Les duels ne sont pas ma portion préférée de La voix. Souvent, le résultat se prédit facilement. Le coach oppose un concurrent plus faible à un autre très fort, ce qui lui permet d’élaguer son équipe. Mention spéciale au joli numéro orchestré par Marc Dupré sur Gravity de Sara Bareilles. Bien aimé Amalgame, également.

Par contre, la pièce Ces montages de Philémon Cimon n’a pas permis à Maxime Lapointe ni à Alex Burger de briller. Étrange choix du coach Pierre Lapointe.