La 10e année d’existence de V s’annonce extrachargée. D’abord, le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes tranchera, quelque part au printemps prochain, à propos du rachat proposé de la chaîne appartenant à la famille Rémillard par le géant Bell Média.

Hugo Dumas Hugo Dumas
La Presse

Si cette transaction obtient le feu vert de l’organisme fédéral, V graduera automatiquement dans les ligues majeures télévisuelles. C’est également dans les prochains mois que V catapultera en ondes sa vedette Julie Snyder, qui pilotera un talk-show quotidien, quatre soirs par semaine, dans la case de 21 h.

Pour sa première semaine de diffusion prévue en janvier 2020, la démone a claqué un coup de circuit en obtenant une entrevue avec l’animatrice chouchou Ellen DeGeneres, dont V relaie l’émission Les jeux fous d’Ellen.

L’interview, qui a duré 15 minutes top chrono, a été réalisée en juin dernier dans les studios de Warner, en Californie. « Je n’étais pas nerveuse avant, mais j’ai un petit peu vomi après », se souvient Julie Snyder, qui produit aussi Occupation double, L’open mic de… et Phil s’invite pour V.

PHOTO MICHAEL ROZMAN, FOURNIE PAR WARNER BROS.

Julie Snyder et Ellen DeGeneres en juin dernier dans les studios de Warner, à Burbank, en Californie

Le titre du talk-show qu’elle tricote avec Stéphane Laporte n’a pas encore été dévoilé. Avec Ellen DeGeneres, Julie Snyder a discuté de sortie du placard, de dépression et de Barack Obama. Bien hâte de voir l’intégralité de l’entretien.

Des infos sur Occupation double, maintenant. On me raconte qu’une candidate a montré ses fesses pendant le tapis rouge, qui a été déroulé en Afrique du Sud, la semaine dernière. Quant à la candidate trans, Khate Lessard, dont la participation suscite déjà un déluge de commentaires pas tous brillants, la vice-présidente au contenu de V, Brigitte Vincent, se montre rassurante. « Khate est extrêmement ouverte, honnête, et les choses vont se faire correctement. L’idée, ç’a toujours été de la protéger », indique-t-elle. La quotidienne d’OD débarque lundi, à 18 h 30.

La nouveauté À table avec mon ex, où d’anciens couples revisitent leur relation, pourrait être la surprise de l’automne. Les extraits qui ont été présentés hier étaient super rigolos. C’est l’humoriste Ève Côté, la moitié du duo comique Les Grandes Crues, qui assure la narration. Un peu à la façon d’André Ducharme à Un souper presque parfait.

Par contre, À table avec mon ex, qui décolle lundi, s’attaque à une plage horaire très achalandée, soit celle de District 31, du lundi au jeudi, à 19 h. Et sachez que Sansdrick et Joanie d’Occupation double Bali y ont participé.

L’un de mes coups de cœur de l’hiver passé, Ne jamais faire à la maison, recommence mercredi, à 20 h. Marie-Soleil Dion et Jonathan Roberge y sont vraiment excellents et ont déniché une nouvelle maison à démolir.

La troisième saison de Mets-y le Paquet reprend lundi, à 20 h, tandis que L’open mic de… s’ouvrira aussi lundi, mais à 21 h.

Les adeptes de L’amour est dans le pré, de Maître du chantier et de Phil s’invite (dans une nouvelle formule de 30 minutes) devront patienter jusqu’à l’hiver pour de nouveaux épisodes.

Faites-nous rire !

On s’amuse beaucoup dans la nouvelle émission de variétés humoristique de Pénélope McQuade, qui s’appelle, à juste titre, Faites-moi rire. Sur ce point, ça fonctionne : Pénélope et ses complices nous font rire. Le premier épisode, centré autour de Debbie Lynch-White et de Jean-François Breau, passe demain soir, à 20 h, contre le mastodonte Du talent à revendre à TVA, dont la popularité me dépasse. Mais bon.

PHOTO FOURNIE PAR RADIO-CANADA

Pénélope McQuade sur le plateau de Faites-moi rire

Je craignais vraiment que Faites-moi rire soit une autre émission nombriliste de vedettes pour faire plaisir aux vedettes en circuit fermé. Heureusement, non. Leur plaisir inclut le nôtre.

Le concept de Faites-moi rire ? Tout simple. Les associés de Pénélope McQuade, des humoristes, comme Arnaud Soly, Ève Côté, Philippe-Audrey Larrue-St-Jacques ou Pierre-Yves Roy-Desmarais, concoctent des numéros spéciaux pour dérider les deux invités.

Il peut s’agir d’un stand-up classique, d’une imitation, de surimpression vocale sur des vidéos virales ou carrément d’improvisation. La séquence sur les hallucinations auditives, qui déterre des chansons de Florent Pagny ou de Metallica, est savoureuse. J’en aurais pris davantage.

Faites-moi rire rend aussi hommage, par la bande, à des numéros classiques de l’humour québécois, dont L’ordinateur de Lise Dion ou La pierre au rein de Jean-Marc Parent. Et je gage 100 $ qu’après la première heure, vous allez taper « madame cerceau » dans YouTube pour découvrir l’une des vidéos préférées de Debbie Lynch-White.

Habituée de gérer du trafic intense aux Échangistes, Pénélope McQuade garde bien le contrôle de son plateau, tout en se permettant de rigoler, elle aussi, et de lâcher prise parfois.

Il faudra cependant surveiller la cacophonie, qui s’invite parfois en studio quand autant d’humoristes rivalisent pour « puncher » plus fort que l’autre.

Chiffrier de la télé

Pour la soirée télé de mardi, le phénomène District 31 a conservé la première position des émissions québécoises les plus populaires, avec ses 1 478 000 adeptes.

À 20 h, la nouveauté Toute la vie de Radio-Canada a piqué la curiosité de 777 000 personnes, contre 1 017 000 qui ont opté pour L’heure bleue de TVA. À 21 h, 5e Rang (825 000) a filé devant Les honorables de TVA (695 000). Mention spéciale à La facture (795 000), qui tire toujours bien son épingle du jeu.