On a parlé de l'Inde, du Rwanda, d'une Torontoise amoureuse du Québec, sur un plateau auquel s'est invité le débat sur la laïcité, hier à Tout le monde en parle. Une soirée qui a marqué des retrouvailles avec l'ancien maire de Montréal et la première grande entrevue de l'étoile montante du tennis à la télévision québécoise.

Mis à jour le 8 avr. 2019
RICHARD THERRIEN LE SOLEIL

Il a 18 ans, est discret mais charismatique, et est déjà entouré d'une aura de champion. Actuellement au 33rang mondial, Félix Auger-Aliassime se donne un an pour accéder au top 10. Et on a envie de le croire. Sa nouvelle page d'histoire, il l'a écrite la semaine dernière à Miami en devenant le plus jeune demi-finaliste de ce tournoi. « C'est sûrement pas le fun à vivre, mais c'est très beau à voir », a dit Guy A. Lepage en regardant les images de Félix en larmes, victime d'arythmie cardiaque, consolé par son compatriote Denis Shapovalov en août dernier. Une anomalie qu'il aurait voulu éviter mais avec laquelle il doit composer. Son père, qui a fondé une académie de tennis, l'a initié à ce sport à 4 ans. Oui, il économise des impôts en résidant à Monaco, comme bien des joueurs, mais il dit donner au suivant, pour permettre à une centaine de jeunes joueurs d'ici de partager sa passion.

>>> Lisez la suite sur le site du quotidien Le Soleil.