Gérard D. Laflaque est apparu dans la vie des Québécois en 1982. Voici, en quelques clichés, l'histoire de cette marionnette qui disparaîtra officiellement de notre paysage artistique après 36 ans.

Véronique Lauzon LA PRESSE

Caricatures en 3D

« Je faisais des caricatures à gauche et à droite, j'essayais de gagner ma vie. Et à un moment, je me suis dit que ce serait une bonne idée de faire des caricatures en trois dimensions. J'ai sculpté un personnage et je me suis dit que nous pourrions aller à la télé avec lui », confie Serge Chapleau en entrevue.

Capsules satiriques

À Radio-Québec, en 1982 et 1983, juste avant Passe-Partout, il y a eu La minute (et quart !) à Gérard D. Laflaque. Il s'agissait littéralement d'une quotidienne de 75 secondes. Sous forme de capsules satiriques, Gérard annonçait l'horaire des émissions du diffuseur. Cette émission était conçue par Serge Chapleau et Michel Mongeau.

PHOTO YVES BEAUCHAMP, ARCHIVES LA PRESSE

Serge Chapleau en 1973

Exit et manif

« Après une saison, Radio-Québec nous a mis dehors. Je me souviens qu'il y a eu une manifestation d'une cinquantaine de personnes devant Radio-Québec. Le patron pensait que c'était moi qui avais organisé ça, mais ce n'était pas moi du tout ! », explique Chapleau, que nous voyons ici avec la marionnette du regretté politicien Claude Ryan.

PHOTO FOURNIE PAR SERGE CHAPLEAU

Chapleau avec la marionnette de Claude Ryan

Tit-Bas 

La première marionnette confectionnée par Serge Chapleau est Tit-Bas, qui deviendra plus tard un ami de Gérard D. Laflaque. « Il jouait de l'harmonica et chantait », nous dit le caricaturiste, qui jouait de l'harmonica et chantait lui aussi à cette époque. Des milliers de jeunes avaient écrit à Radio-Québec pour se procurer le « kit Tit-Bas ».

PHOTO FOURNIE PAR SERGE CHAPLEAU

Le « kit Tit-Bas »

Gérard chante

Le 5 juin 1983, le Dimanche-Matin annonce en une que Gérard D. Laflaque sort de son chômage pour... chanter ! Le journaliste Gaétan Chabot écrit : « Gérard D. doit vivre et même prendre de l'ampleur si la chose est permise. » Le 45 tours La Flaqua danse musique a aussi permis à un spectacle - « un genre de stand-up comic » - de voir le jour, le temps d'un été. « Mais ce n'était pas très bon », avoue Chapleau avec son éternel sourire.

PHOTO FOURNIE PAR SERGE CHAPLEAU

Le Dimanche-Matin, numéro du 5 juin 1983

Casse-tête

Gérard D. Laflaque passe ensuite à Télé-Métropole où il anime, aux côtés de jeunes humoristes comme Michel Barrette, Daniel Lemire, Pierre Brassard et Pierre Verville, l'émission Casse-tête, pendant trois saisons. Encore là, Michel Mongeau et Serge Chapleau écrivent les textes de la célèbre marionnette.

PHOTO FOURNIE PAR SERGE CHAPLEAU

La marionnette Gérard D. Laflaque à l'émission Casse-tête

Animation 3D

« Avec Casse-tête, c'était encore la marionnette en caoutchouc. Ensuite, j'ai rencontré Yves St-Gelais, qui avait un peu d'expérience en animation 3D. C'était tout nouveau. Et c'est ce que nous avons proposé à Mario Clément [alors directeur général de la Télévision de Radio-Canada]. The rest is history », dit le caricaturiste de La Presse. En 2004, l'émission Et Dieu créa... Laflaque fait son arrivée à Radio-Canada. L'émission évoluera au fil des années et changera même de titre pour ICI Laflaque.

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE

Et Dieu créa... Laflaque en 2004-2005

Le temps qui passe

« Mon personnage n'a jamais vieilli. Mais moi, par contre... Lorsque j'ai créé ce bonhomme-là, j'étais un jeune qui faisait un vieux mononcle macho, sexiste, toto, nono, qui boit sa bière pendant que sa femme est dans la cuisine. C'était pour critiquer ça. Aujourd'hui, je suis beaucoup plus vieux que lui... je suis même trop vieux pour être un mononcle », rigole Serge Chapleau.

PHOTO FOURNIE PAR SERGE CHAPLEAU

Un jeune Serge Chapleau...