Netflix a annoncé jeudi sa volonté de réduire considérablement la présence de la cigarette et de la cigarette électronique dans ses films et séries jugés convenables pour les 14 ans et moins.

André Duchesne André Duchesne
La Presse

Cette décision a été prise dans la foulée d’un rapport dévastateur de l’organisme antitabac Truth Initiative. Après visionnement, ce lobby a recensé pas moins de 262 usages de cigarettes dans la deuxième saison de la série Stranger Things, très populaire auprès des adolescents et des jeunes adultes. C’est une hausse de 44% par rapport à la première année. D’autres séries sont visées par l’étude.

Dans sa réponse, Netflix a évoqué le bannissement de l’usage du tabac et de la cigarette électronique, sauf pour respecter la réalité historique ou des faits irréfutables. Le diffuseur reconnaît aussi que fumer est mauvais pour la santé.

Selon les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies, principale agence américaine de santé, plus de 480 000 Américains meurent chaque année de maladies associées au tabac.