La Chine a interdit l'apparition d'enfants de célébrités à des émissions de téléréalité, alors que le pays poursuit ses efforts pour éviter la multiplication des enfants-vedettes.

Publié le 19 avr. 2016
Christopher Bodeen ASSOCIATED PRESS

L'ordonnance de l'organisme de réglementation des médias chinois proscrit également la présence des enfants dans des talk-shows et dans les reportages d'émissions de divertissement, a rapporté l'agence de presse officielle Chine nouvelle.

Les émissions de téléréalité qui exhibent des vedettes séduisantes et leurs enfants vêtus et coiffés à la mode, jouissent d'une popularité grandissante depuis quelques années. Les parents célèbres et leurs enfants souvent précoces sont présentés en voyage ou en train d'entreprendre des tâches quotidiennes ensemble.

Visiblement préoccupée par la montée du culte de la célébrité, l'administration étatique de la presse, de la radio, du film et de la télévision a ordonné en juillet aux producteurs d'une douzaine d'émissions de téléréalité sur des canaux satellites de cesser de dépeindre des mineurs comme des personnalités publiques.

Les émissions de téléréalité doivent protéger les mineurs et faire des efforts pour réduire leur participation, édicte le nouveau règlement, cité par Chine nouvelle.

Les producteurs doivent rejeter la «fausse conception» selon laquelle ils doivent montrer des stars pour avoir de bonnes cotes d'écoute, est-il précisé.

«Ne permettez pas aux émissions de devenir des endroits pour étaler la célébrité et la richesse», ajoute-t-on.

Une employée à la chaîne satellite Hunan, qui diffuse la populaire émission Dad, Where Are We Going?, a indiqué que la station était au courant de l'ordonnance. Sous le couvert de l'anonymat, la femme a indiqué que la chaîne n'avait pas encore décidé si elle commandera une nouvelle saison.

Les autorités médiatiques chinoises affirment que leur mandat est de mettre un frein aux émissions trop matérialistes ou qui encouragent trop le culte de la célébrité - des valeurs qui entrent en contradiction avec celles de l'administration communiste.

Les téléspectateurs chinois se tournent de plus en plus vers les stations indépendantes de télévision satellite et vers les programmes sur internet, qui sont dans la mire des autorités chinoises.