Plusieurs séries québécoises pourraient bien se retrouver sur les ondes de la télévision française. Avec le tout nouvel événement Vitrine sur la télé, organisé à Paris par la SODEC, les producteurs québécois auront l'occasion de présenter leurs oeuvres et de discuter avec des télédiffuseurs français.

Nathaëlle Morissette LA PRESSE

Ainsi, les 1er et 2 décembre, immédiatement après le Cinéma du Québec à Paris, quelque huit maisons de production québécoises échangeront avec les artisans de la télé française afin de tenter de «vendre» leurs séries.

«On sait qu'il y a un succès marqué de la télévision québécoise là-bas, mentionne Isabelle Melançon, directrice des communications de la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC). On veut faire des rapprochements.»

Du côté de Cirrus, par exemple, la présidente et productrice Josée Vallée apportera dans sa valise un extrait de Tout sur moi, de Belle-Baie et d'Hommes en quarantaine. Dans le cas de Tout sur moi, mettant en vedette Macha Limonchik et Valérie Blais, la série risque fort d'être adaptée en France, mais Cirrus est toujours à la recherche d'un diffuseur.

Zone 3, qui a notamment produit Minuit, le soir et Le coeur a ses raisons, a également confirmé que ses représentants participeront à la manifestation. Il a toutefois été impossible de connaître le nom des séries qu'ils comptent y présenter.

À l'occasion du Marché international des films et des programmes pour la TV, la vidéo, le câble et le satellite (MIPCOM), qui se tenait à Cannes du 13 au 17 octobre, plusieurs distributeurs français et étrangers avaient manifesté leur intérêt pour des émissions québécoises comme Les soeurs Elliot et Le gentleman, qui sera présenté cet hiver à TVA.