L'Orchestre Symphonique de Montréal a choisi une oeuvre d'envergure pour clore sa 79e saison: Jeanne d'Arc au bûcher. Le célèbre oratorio dramatique du poète français (et catholique) Paul Claudel et du compositeur suisse (et protestant) Arthur Honegger, d'une durée totale de 80 minutes, est présenté sans entracte, dans trois séries de concerts différentes, ce soir, jeudi soir et samedi soir, 20h, à la Maison symphonique.

Claude Gingras LA PRESSE

Les deux rôles principaux sont des rôles parlés et seront tenus par la comédienne française Carole Bouquet, en Jeanne, et le comédien québécois Guy Nadon, remplaçant Lambert Wilson. (L'OSM, qui a pourtant fait savoir il y a fort longtemps que Lambert Wilson ne venait pas, continuait à l'afficher hier sur son site internet!)

Bien que l'oeuvre en soit à sa quatrième présentation locale, elle reste une nouveauté pour bien des spectateurs; elle pourra même en choquer certains. Au moment où la Pucelle d'Orléans, attachée au poteau, va mourir dans les flammes, un personnage appelé Frère Dominique descend du ciel, porteur d'un livre relatant le procès inique, présidé par l'évêque Pierre Cauchon, où elle fut condamnée comme «hérétique, sorcière, relapse». Le texte, ironique et même grossier, associe ledit évêque à l'animal que l'on imagine(!) et l'orchestre lui fait écho sur le même ton caricatural.

Kent Nagano dirigera l'OSM augmenté de choeurs d'adultes et d'enfants. Aux voix parlées s'ajouteront plusieurs chanteurs, dont Marianne Fiset, Hélène Guilmette et Alexandre Sylvestre.

Conçue pour le spectacle, Jeanne d'Arc au bûcher fut créée en simple version concert en 1938 à Bâle, avec Ida Rubinstein, ancienne danseuse convertie au catholicisme. C'est en traduction allemande, à Zurich en 1942, que fut créée la version scénique souhaitée par les auteurs. La version scénique en français ne vit le jour qu'en 1950, à l'Opéra de Paris, avec Claude Nollier en Jeanne, dans une mise en scène de Jan Doat.

Le tandem Nollier-Doat, qui reste donc le véritable créateur de l'oeuvre, la reprit à Montréal, au Palais du Commerce, le 30 juillet 1953. La présentation de l'OSM marque le 75e anniversaire de l'oeuvre et le 60e de sa première ici.

Musique de chambre

Le Festival de musique de chambre, à l'église anglicane St. George, en est à sa dernière semaine. Ce soir et demain, 20h: concerts autour du pianiste Jean-Philippe Collard. Ce soir, il jouera Ravel en piano à quatre mains avec David Jalbert et Franck en quintette avec le Quatuor Cecilia, lequel jouera aussi Ravel. Demain, on l'entendra avec d'autres musiciens dans Debussy, Ravel et Fauré.

Jeudi, 20h: le Quatuor Emerson, avec son nouveau violoncelliste. Paul Watkins, dans Haydn (op. 20 no 3), Bartok (no 2) et Beethoven (op. 59 no 2). Dernière journée samedi, avec des oeuvres de Tchaïkovsky et plusieurs musiciens du Festival, à 18h et à 20h.

Festival Classica

La quatrième saison du Festival Classica, sur la Rive sud, s'ouvre demain et durera jusqu'à dimanche. La programmation, dans les églises et en plein air, réunit des noms bien connus: Daniel Taylor, Alexandre da Costa, Marc Hervieux. Sous la direction de Jean-Claude Malgoire, plusieurs chanteurs, dont l'organisateur du Festival, le baryton Marc Boucher, présenteront samedi, 14h, à la St. Lambert United Church, un opéra de Théodore Dubois, Aben-Hamet, qui sera diffusé en direct à Radio-Canada.

Dimanche à l'Oratoire

Dimanche, 15h30, à l'Oratoire Saint-Joseph, Réjean Poirier inaugurera une série de 24 récitals du dimanche, tous gratuits, au cours desquels huit organistes d'ici se partageront l'intégrale Bach pour orgue. La série se poursuivra jusqu'au 1er décembre.

Trois autres concerts dimanche. À 15h, au Conservatoire, présentation Société d'art vocal: le baryton Vincent Ranallo et le Quatuor à cordes Bozzini dans le Notturno d'Othmar Schoeck et, en création, le Pater Noster du Canadien Peter Klanac. Le Bozzini jouera aussi le 3e Quatuor de Britten. À 15h30, salle Bourgie, présentation Pro Musica: les pianistes-duettistes Irina Krasnyanskaya et Jean-Fabien Schneider dans Schubert, Mendelssohn, Strauss, Brahms et Ravel. À 19h30, Pollack Hall de McGill: la Sinfonia de Montréal, dir. Louis Lavigueur, dans l'ouverture Phèdre de Massenet, le 3e Concerto pour violon de Saint-Saëns, avec Caroline Chéhadé, et la Symphonie fantastique de Berlioz.

À Vaudreuil-Dorion

Le Choeur classique Vaudreuil-Soulanges clôturera sa 50e saison en présentant Carmina Burana de Carl Orff avec l'Orchestre Philharmonia Mundi à l'Aréna de Vaudreuil-Dorion dimanche, 15 h. Jean-Pascal Hamelin dirigera alors 150 chanteurs et instrumentistes.

Également...

Le Quatuor de violoncelles Ponticello joue une oeuvre de Bruce Mather écrite pour lui ce soir, 19h30, à l'église Saint-Hippolyte (1055, rue Tassé).

Étienne Drapeau, auteur-compositeur-interprète, donne le concert-bénéfice de la Maison Trestler jeudi, 19h30.

Le Trio Fibonacci joue Ives et Villa-Lobos et fait une création de Nicolas Gilbert jeudi, 20h, à la Chapelle historique du Bon-Pasteur.

La mezzo Marie-Annick Béliveau et un ensemble de voix féminines et de cuivres présentent des créations de Michelle Boudreau samedi, 13h30, à l'édifice Gaston-Miron (1210, Sherbrooke E.).

Les auditions du Prix d'Europe (102e année) débutent lundi, 13h, à la Chapelle historique du Bon-Pasteur et s'y poursuivront quotidiennement jusqu'au jeudi suivant.

En bref

Walter Boudreau ne prend pas de chance, explique-t-il. Après sa mauvaise expérience de janvier dernier, il dirigera lui-même son Concerto de l'asile, avec Alain Lefèvre au piano, demain, 20h, et jeudi, 10h30, à l'Orchestre symphonique de Québec.

Sophie Galaise, qui fut directrice de l'OSQ et du Centre d'arts Orford, passe à la direction générale du Queensland Symphony Orchestra de Brisbane, Australie.

Alexis Hauser a inscrit Le Sacre du printemps de Stravinsky à la prochaine saison de l'Orchestre symphonique de McGill, pour le centenaire de l'oeuvre.

Dans notre critique de Theodora, il fallait lire 30 choristes (et non 40).