Ce n'est pas parce qu'on est âgé ou malade qu'on devrait se passer de musique! Mais si l'on n'est pas en mesure d'aller au récital, pourquoi le récital ne viendrait-il pas à nous? C'est l'idée qui a motivé la création de la Société pour les arts en milieu de santé (SAMS) il y a deux ans. Plusieurs centaines de concerts plus tard, la SAMS organise un événement-bénéfice gourmand sous forme de cabane à sucre urbaine, vendredi prochain.

Mis à jour le 18 mars 2011
Caroline Rodgers, collaboration spéciale LA PRESSE

Richard Pedneault, 60 ans, habite au CHSLD François-Séguenot depuis cinq ans. Atteint de sclérose en plaques, il est cloué à son fauteuil roulant depuis longtemps. Il est bien content d'avoir l'occasion d'assister à un concert de qualité une fois par mois.

«Je suis un amateur de musique classique, et c'est important pour moi d'en écouter le plus souvent possible, dit-il. Avoir un concert par mois, c'est déjà ça de pris! La soprano qui est venue cette semaine était très dynamique. Ça m'a remonté le moral.»

Il n'est pas le seul. «À court terme, la musique a des effets bénéfiques pour la santé et diminue la sensation de douleur, c'est démontré par la science. Elle éveille, du fait qu'elle a un lien direct avec les émotions, et c'est sans doute pour cela que c'est bénéfique pour les personnes âgées. C'est une vitamine de plaisir sans effets secondaires», dit Isabelle Peretz, psychologue, codirectrice et fondatrice du BRAMS, le Laboratoire international de recherche sur le cerveau, la musique et le son, affilié à l'Université McGill et à l'Université de Montréal.

Des concerts de qualité

Le SAMS a été fondé par trois amoureux de la musique: Sylvie L'Écuyer, animatrice à Radio-Canada, Daniel Turp, ex-député péquiste et professeur de droit, et Pierre Vachon, directeur de communications-marketing à l'Opéra de Montréal. «On voulait présenter aux gens des concerts de calibre professionnel, dit Pierre Vachon. On n'a pas eu de mal à convaincre une centaine de chanteurs et musiciens professionnels montréalais, issus à 90 % du milieu classique, de participer.»

Depuis le début, près de 500 concerts par année ont été présentés dans 44 CHSLD de Montréal. On travaille maintenant à étendre le projet ailleurs au Québec.

L'événement-bénéfice, une cabane à sucre urbaine et branchée en tenue de ville, se fera sous les auspices des chefs Marc-André Jetté et Patrice Demers, du restaurant Les 400 coups. En plus de se sucrer le bec, on pourra entendre le ténor Marc Hervieux et la soprano Marie-Josée Lord.

___________________________________________________________________________

À la cabane pour la SAMS, 25 mars, midi, Quai Jacques-Cartier. www.samsante.org