Emie R. Roussel est encore en pleine croissance artistique, mais la jeune pianiste s'amène à grands pas vers l'élite du jazz québécois.

Publié le 30 juin 2013
ALAIN BRUNET LA PRESSE

Sa main droite fait preuve d'une dextérité plus qu'étonnante, sa main gauche moins, mais le processus est bien en marche. L'attaque est solide d'entrée de jeu, elle devrait gagner en puissance avec le temps. Pour la fluidité, l'articulation et la précision, c'est déjà très bien et le meilleur est à venir.

On lui devine une solide culture du trio piano-contrebasse-batterie (Nicolas Bédard et Dominic Cloutier) et de ses manifestations récentes - Brad Mehldau, bien sûr, mais aussi d'autres. Jeunesse oblige, ses compositions et ses arrangements pour quatuor à cordes (Saint-Germain) font ici état d'une synthèse de connaissances plutôt que d'une identité propre.

À écouter: When School's Out

jazz

Emie R Roussel Trio avec le Quatuor Saint-Germain

Transit

***

emieroussel.com