Ambiances éthérées, profondément sensuelles, subtiles du début à la fin de ce Verglas. Zones métisses, entre jazz, folk et country. Chansons originales exprimées en anglais, mais aussi en français avec un accent charmant. Timbre singulier, grâce, volupté. Sens unique du phrasé, sens évident de la nuance et des jeux d'intensité vocale, sens de l'impro.

Publié le 12 nov. 2012
Alain Brunet LA PRESSE

En bref, un coup de coeur pour Sienna Dahlen. Chanteuse, guitariste, pianiste, auteure, compositrice, de Colombie-Britannique, elle a longtemps vécu à Montréal (d'où cette évocation du verglas de 1998) avant de s'installer à Toronto pour des raisons académiques et professionnelles.

Ses séjours en France l'ont menée à fréquenter le batteur et ex-Montréalais Karl Jannuska, ainsi que le guitariste Pierre Perchaud, musicien au goût certain. À cette équipée se joint le contrebassiste/violoncelliste canadien Andrew Downing. En somme, des chansons originales interprétées par des musiciens d'allégeance jazzistique et dont l'identité vocale de l'interprète exclut les comparaisons directes. kd lang? Helen Merrill? Patricia Barber? Joni Mitchell? Sienna Dahlen.

À télécharger: Stray

_____________________________________________________________________________________________

JAZZ. Sienna Dahlen. Verglas. Justin Time.