Lonny, née Louise, est la fille cadette de l’acteur Thierry Lhermitte. L’autrice-compositrice-interprète connaissait bien Montréal avant d’y enregistrer son premier album, puisque son frère y tenait les rênes d’un restaurant du Plateau Mont-Royal. Ex-Voto, son premier album, sort deux ans après son enregistrement avec le Montréalais Jesse Mac Cormack. Attention, folk de fort bon goût et mélancolie qui fait du bien.

Publié le 18 janvier
Émilie Côté
Émilie Côté La Presse

« Je ne sais pas pourquoi l’exil, si j’y viens naître ou bien mourir », chante Lonny sur Avril exil.

L’autrice-compositrice-interprète française de 28 ans décrit le point de bascule qui suit une peine immense. « Ce sentiment précis d’être dans un état limite. C’est soit la fin de quelque chose ou le début d’autre chose, explique-t-elle. Une porte s’est fermée et une autre s’est ouverte. »

Ex-Voto, premier album de Lonny qui sort vendredi, en est un de guérison et de transition.

0:00
 
0:00
 

Nous avons joint Lonny à Paris, dans la maison de ses parents, dans le 11e arrondissement. Or, elle aurait aimé faire des entrevues en chair et en os de ce côté-ci de l’Atlantique.

« Le Québec est vraiment important dans mon parcours musical », souligne-t-elle.

Premièrement, il faut savoir que son frère aîné, Victor Lhermitte, a été aux commandes du restaurant Les Cons Servent, jadis situé avenue Papineau, et qu’il élève sa famille à Montréal. Sa sœur cadette a donc visité plusieurs fois le Québec.

En 2017, Lonny y a notamment fait une minitournée avec l’artiste français Refuge. Et c’est là qu’elle a décidé d’écrire des textes en français alors qu’elle s’y prêtait jusque-là seulement en anglais, si bien que son album Ex-Voto est majoritairement dans sa langue maternelle.

« Le déclic s’est étrangement fait au Québec. Les gens me parlaient des paroles de mes chansons en anglais à la fin des concerts, alors que cela n’arrivait jamais en France. J’ai compris à quel point la dimension du texte comptait et j’ai voulu me mettre à l’écriture en français. »

Partenariat France-Québec

C’est avant même l’enregistrement d’Ex-Voto que la maison de disques française Horizon a pris sous son aile Lonny. Dès lors, il y avait l’idée de créer un partenariat avec l’étiquette québécoise L-A be, fondée par Louis-Armand Bombardier.

Lisez le portrait de Louis-Armand Bombardier que nous avons fait en 2018

À l’époque, Lonny avait déjà les maquettes des chansons Le goût de l’orge et Comme la fin du monde.

Jesse Mac Cormack à la réalisation

Louis-Armand Bombardier a proposé à Lonny de travailler avec Jesse Mac Cormack et – juste avant la pandémie – il leur a ouvert grand les portes de son studio B-12, à Valcourt, aménagé dans une ancienne résidence familiale des Bombardier, construite en 1960 par l’architecte Jacques de Blois. « Cet endroit est dingue », signale avec raison Lonny.

Quand Lonny a vu Mac Cormack en spectacle, sa « fièvre » l’a séduite et convaincue. « Il mange la musique… Moi, j’ai une approche plus éthérée, donc il pouvait m’apporter beaucoup. »

« En France, on intellectualise beaucoup la musique. Avant d’enregistrer la moindre note, on boit 12 cafés, on fume 15 clopes et on parle beaucoup. Avec Jesse, ce n’est pas ça du tout. Après 15 minutes, on enregistrait tout de suite. […] J’ai bien aimé cette façon instinctive de travailler. »

Lonny avait quelques références : l’album solo d’Adrianne Lenker (songs), chanteuse de Big Thief, ainsi que celui d’Aldous Harding (Designer), réalisé par John Parish.

Je voulais un son naturel, du réel, qu’on se sente avec nous.

Lonny

Chose certaine, Ex-Voto plaira au public de Laura Marling ou encore à celui de Lou Doillon.

Solitude, renaissance et mélancolie

Lonny fait référence au mot anglais « lonely », notamment, car Louise Lhermitte chérit la création dans la solitude. « Il n’y a que moi qui sais ce qui est bon pour moi et ma musique », dit-elle.

Son album s’ouvre avec la pièce Incandescente, qui nous rappelle qu’une petite lumière continue de briller en nous même lors d’une épreuve. Sur les pièces en anglais Mid-Summer et Black Hole, il est question de renaissance.

0:00
 
0:00
 

Il y a de nombreuses références à la mer dans les textes de Lonny. « La mer m’apaise et m’effraie à la fois. C’est mystérieux. Et regarder la mer à perte de vue peut me rendre très mélancolique. »

« La mélancolie n’est pas que malheureuse, précise-t-elle. C’est une manière d’entrer en soi qui est très intéressante. »

L’album se termine avec la ballade au piano Allez Chagrin, si bien qu’Ex-Voto porte bien son nom. « Une offrande qu’on donne en guise de guérison », résume Lonny.

C’est certainement un beau cadeau musical de ce début d’année.