La deuxième offrande de la Belge Angèle, Nonante-Cinq, s’inscrit dans la continuité de son premier disque : des airs pop bien réalisés, des textes toujours accrocheurs sans être complexes, des thèmes personnels et parfois engagés. Angèle ne se répète (heureusement) pas, mais elle ramène sa formule gagnante sur ces 12 nouveaux morceaux et nous rappelle pourquoi on l’aime.

Publié le 11 déc. 2021
Marissa Groguhé
Marissa Groguhé La Presse

Quelques pièces se démarquent sur ce disque où les rythmes gardent généralement une teinte assez uniforme. La mélancolique On s’habitue, la poignante Tempête ou l’entraînante Démons, par exemple.

Angèle rend encore hommage à son pays, amorce l’album avec la pièce Bruxelles je t’aime, qui dit exactement ce que son titre indique. Après avoir été souvent sur la route pour répondre au succès monstre de l’excellent Brol, l’auteure-compositrice-interprète marque son retour en disant combien sa patrie compte pour elle.

Ce n’est certainement pas pour rien que l’album ne s’intitule pas plutôt Quatre-vingt-quinze. Pas pour rien non plus que la seule collaboration du disque est avec une autre grande fierté du pays de Brel, le rappeur Damso (sur Démons).

0:00
 
0:00
 

Elle fait suivre sa déclaration d’amour à la Belgique de réflexions sur les embarras d’être amoureuse (de quelqu’un) sur plusieurs pièces ensuite (Solo, Taxi). Elle témoigne aussi de l’époque, n’hésite pas à nommer les difficultés des deux dernières années en pandémie. Et si le morceau Balance ton quoi a marqué les esprits par son discours féministe en 2019, Angèle continue de passer des messages sociaux par sa musique. Sur Tempête, elle dénonce la violence conjugale, dépeignant une histoire fictive qu’elle commente d’une phrase aussi simple qu’évocatrice : « La dernière fois, c’est plusieurs fois. »

Avec la ravissante Mauvais rêves, qui conclut l’album, la musicienne se montre vulnérable et honnête, raconte ses angoisses, auxquelles on peut facilement s’identifier. Qu’elle parle d’elle-même ou des autres, sur des tempos pop ou des mélodies au piano, Angèle sait comment nous ravir.

Nonante-Cinq

Pop

Nonante-Cinq

Angèle

Angèle VL Records

½