(New York) Le bassiste jamaïcain Robbie Shakespeare, qui formait avec Sly Dunbar un des duos mythiques de l’histoire du reggae, est décédé à l’âge de 68 ans, a annoncé la ministre jamaïcaine de la culture Olivia Grange.

Publié le 9 déc. 2021
Agence France-Presse

« Je suis sous le choc et dévastée après avoir appris que mon ami et frère, le bassiste légendaire Robbie Shakespeare, est mort », a indiqué la ministre dans un communiqué daté de mercredi.

« Robbie et Sly Dunbar (le batteur) en tant que Sly and Robbie, faisaient partie des plus grands musiciens de la Jamaïque », a-t-elle ajouté.

Selon le journal jamaïcain The Gleaner, Shakespeare est décédé en Floride où il avait été hospitalisé pour des problèmes liés aux reins.

Né le 27 septembre 1953 à Kingston, il avait appris à jouer de la basse avec Aston Barrett, l’un des futurs membres des Wailers qui accompagnaient Bob Marley. Il avait ensuite fondé au milieu des années 70 avec Sly Dunbar l’un des duos d’accompagnement les plus célèbres de la musique reggae, puis était devenu un producteur à succès.

Le duo a collaboré avec les plus grands artistes jamaïcains de reggae comme Black Uhuru, le cofondateur des Wailers Peter Tosh, Gregory Isaacs, ou les légendes du rub-a-dub U-Roy et Lee « Scratch » Perry, décédées en février et août dernier.

À l’aube des années 1980, leur talent dépasse les frontières de l’île caribéenne et ils collaborent avec des artistes du monde entier : Grace Jones, Bob Dylan, Madonna, No Doubt, les Rolling Stones mais aussi Serge Gainsbourg qu’ils accompagnent pour son album Aux armes et caetera, ou Princesse Erika.

« Cette équipe fantastique a élevé la basse et la batterie au plus niveau en faisant de la musique pour eux-mêmes en tant que groupe et pour de nombreux artistes, nationaux et internationaux », a salué la ministre Grange.

En 1984, l’album des Black Uhuru Anthem, qu’il avait produit, avait obtenu le premier trophée décerné aux Grammys pour la musique reggae. Sly and Robbie avaient également triomphé aux Grammys avec leur album Friends en 1998.

L’année dernière, le magazine Rolling Stone l’avait classé 17e sur la liste des meilleurs bassistes de l’histoire.