(Séoul) La vedette de la K-pop Sowon, membre du « girls band » sud-coréen GFriend, a présenté ses excuses après avoir posté des photos où on la voit étreignant un mannequin de vitrine portant un uniforme militaire allemand de la Seconde Guerre mondiale.

Agence France-Presse

Sur un de ces clichés pris dans un café à thème de Paju, au nord de Séoul, elle apparaît caressant tendrement en souriant le visage de ce mannequin.

Elle s’est attiré un déluge de critiques dès qu’elle a posté ce week-end ces photos sur les réseaux sociaux.

« Éviter ce type de situation n’est pourtant pas difficile », pestait un internaute. « Il y a des sujets qu’on ne peut ignorer. »

L’agence de communication de la vedette a expliqué de son côté que cette dernière n’avait « pas réalisé le problème posé par l’uniforme du mannequin ».

« Nous présentons nos excuses pour le fait que nous n’ayons pas suffisamment prêté attention aux questions historiques et sociales », a indiqué dans un communiqué Source Music. « Nous nous inclinons devant tous ceux qui ont pu se sentir offensés par nos contenus. »

PHOTO JUNG YEON-JE, AGENCE FRANCE-PRESSE

Le mannequin portant un uniforme militaire allemand de la Seconde Guerre mondiale d’un café situé à Paju, au nord de Séoul.

Créé en 2015, GFriend a sorti trois albums et connu un succès qui ne s’est pas démenti, en dépit de la concurrence très forte entre les groupes de K-pop.

Sowon, leader du groupe, a effacé les photos « dès qu’elle en a compris les implications » et ressent « une lourde responsabilité ».

Le propriétaire du café, un fondu d’histoire militaire qui a refusé que son identité ne soit dévoilée, a expliqué que l’uniforme en question était celui d’un « second lieutenant d’une unité blindée de l’armée allemande pendant la Seconde Guerre mondiale ».

Cette exposition « n’entend pas être à la gloire du national-socialisme », a-t-il ajouté, mais s’inscrit dans le cadre de ses recherches en vue d’un livre sur l’histoire des uniformes militaires.

« J’ai aussi des mannequins vêtus des uniformes des forces alliées pendant la Seconde Guerre mondiale, y compris un uniforme américain et un autre britannique. »

La connaissance des atrocités commises pendant la Seconde Guerre mondiale en Europe est parfois limitée en Asie, où des symboles nazis ont pu être arborés dans une ignorance totale de ce qu’ils représentaient.

Source est une filiale de Big Hit Entertainment, l’agence qui gère BTS, un boys band au succès planétaire qui a lui-même été impliqué dans des controverses impliquant des symboles nazis.

En 2018, Big Hit Entertainment avait aussi présenté ses excuses après une controverse née sur le lucratif marché japonais à cause d’un t-shirt porté par l’un des chanteurs et montrant une explosion nucléaire.

Tandis que la polémique s’envenimait, des images d’un concert datant de 2017 avaient émergé, montrant les garçons de BTS en uniforme et agitant des drapeaux qui, selon leurs critiques, rappelaient les symboles nazis. Des photos de 2014 étaient également apparues, montrant le leader RM coiffé d’une casquette avec une tête de mort SS.