Son groupe Caltâr-Bateau était associé à l’underground, ce qui ne l’a pas empêché de participer à l’émission La voix l’automne dernier. Alex Burger a aussi joué de la basse pour les formations Bon Enfant et Mon Doux Saigneur.

Publié le 25 janv. 2021
Émilie Côté
Émilie Côté La Presse

C’est sans doute pourquoi sa musique est si décomplexée et multigenres. Il y a du country (Plus grande que nature), de l’électro-funk (La randonnée), du rock (That’s it) et même des chants marins (Chanson pour Simon) sur le premier album d’Alex Burger.

Parfois, son phrasé rappelle celui de Stéphane Lafleur d’Avec pas d’casque, notamment sur la magnifique chanson Sweet Montérégie.

0:00
 
0:00
 

La chose commune à toutes ses chansons est l’habile flair pop alternatif. Les mélodies accrochent l’oreille. L’humour est souvent (et habilement) au rendez-vous.

On rigole à chaque écoute du refrain de la chanson Ce n’est pas le Pérou (qui peut rappeler les Talking Heads). « Dimanche dans les draps à dégriser dans tes bras/Je sais que ce n’est pas le Pérou/Mais criss que c’est beau chez vous », s’extasie Alex Burger.

L’émotion passe aussi quand il le faut, notamment sur la ballade Josée.

IMAGE FOURNIE PAR BIG IN THE GARDEN

Sweet Montérégie, d’Alex Burger

Alex Burger chante avec nonchalance et insouciance, mais le second degré manifeste cache un travail peaufiné d’écriture, de composition, d’arrangements et de réalisation.

Sweet Montérégie est l’une des belles surprises de ce début d’année. Mais de la pochette à des airs ensoleillés, c’est un album qui s’appréciera encore davantage en été.

★★★★

POP ALTERNATIVE. Sweet Montérégie. Alex Burger. Big In the Garden.