Sur le mini-album Ëpisode 0, épuré (mais très soigné) musicalement, le rappeur parisien Sopico attire toute l’attention sur ses mots. Sa plume est poétique. La livraison des textes, fluide, nous rend les vers d’autant plus agréables. 

Marissa Groguhé Marissa Groguhé
La Presse

Au fil des six chansons, le savoir-faire de l’artiste, mélodiquement parlant, s’avère également indéniable. Bien que subtile, la musique qui accompagne ses raps est solide.

Sur Atterrir, où sa voix est presque seule pendant trois minutes, une plaisante finale électro laisse entrevoir dès le départ l’habileté de Sopico. Tout comme le fait le court interlude Décoder, où s’invite la guitare acoustique du musicien (dont il joue depuis plus longtemps qu’il ne rappe). La chanson Sans titre se revêt des beats contemporains du rap, lourds de basses, mais garde deux dimensions distinctes : les mots d’abord, la musique, discrète, derrière. 

Loin, plus pop, aux saveurs estivales dansantes, est celle qui fait le plus de place à la musique. Un peu plus superficielle, dans les textes et la mélodie, elle détonne avec les cinq autres pièces de l’EP.

0:00
 
0:00
 

IMAGE TIRÉE DU WEB

Ëpisode 0, de Sopico

Sur Ëpisode 0, décrit comme le projet le plus ambitieux de Sopico, le rappeur vingtenaire parle avec lucidité « d’où [il] vient ». Sa jeunesse, son Paris, son succès aussi. Les amateurs de rap français qui le découvriront avec ce mini-album auront sûrement envie de creuser pour en entendre plus (nous vous conseillons les sessions « Unplugged » sur YouTube, où il rappe en ne s’accompagnant que de sa guitare).

Son premier album, paru en 2018, a été très bien reçu. Ce minidisque, comme une transition, annonce une suite prometteuse.

★★★½

Rap. Ëpisode 0. Sopico. Universal Music.