L’Équipe Spectra a annoncé vendredi midi l’annulation des Francos de Montréal et du Festival international de jazz de Montréal. Repousser ces festivals à l’automne, comme le fait Juste pour rire, était « impossible ».

Émilie Côté Émilie Côté
La Presse

Alexandre Vigneault Alexandre Vigneault
La Presse

« Cette décision était devenue nécessaire afin de protéger le public, les artistes et nos employés », indique l’Équipe Spectra dans un message publié sur les pages Facebook de ses deux festivals. « On n’est pas différents du reste de la société : on pense à nos collègues, aux artistes, aux fournisseurs, à tout le monde qui va perdre son emploi, ajoute en entrevue Jacques Primeau, directeur général des Francos de Montréal et du Festival international de jazz de Montréal, parlant d’une « journée triste ».

La décision de ne revenir qu’en 2021 tient à la nécessité de respecter les consignes sanitaires émises par les autorités et la difficulté de reporter la tenue de ces deux événements d’envergure de quelques semaines. « Juste en termes de nombres de salles et d’artistes qui pouvaient être disponibles, c’était impossible », dit Jacques Primeau.

Jacques Aubé, président de l’Équipe Spectra, organisateur des deux grands festivals, dit que l’entreprise n’est pas encore fixée sur l’aide qu’elle pourra obtenir pour l’aider à traverser la crise. « On a du support, c’est clair, dit-il, faisant référence aux différents paliers de gouvernement, mais tout n’est pas totalement confirmé. » Jacques Primeau souligne que les discussions sont positives et que les partenaires privés des deux événements sont aussi réceptifs.

Spectra — affiliée à evenko et propriété du Groupe CH — assure qu’elle poursuivra sa mission de promouvoir « la chanson d’expression française », de « populariser le jazz » et de faire « découvrir les meilleurs musiciens de la planète ». Spectra communiquera avec les détenteurs de billets sous peu.

Jacques Aubé, qui est aussi à la tête d’evenko, qui produit notamment les spectacles au Centre Bell et les festivals Osheaga et Île Soniq, n’a pas voulu dire ce qui en adviendra. Il est « trop tôt », selon lui, pour sceller leur sort. Juste pour rire a annoncé vendredi le report de son festival à l’automne 2020.