Dans la marée folk, avec ses déferlantes de guitares présomptueuses, de violons intempestifs, de piano magnétique et de poèmes chantés sur des rythmes affirmés, il faut savoir se distinguer. 

Marissa Groguhé Marissa Groguhé
La Presse

Ne pas reproduire, mais ne pas dévier trop de la tradition non plus, pour éviter la chute dans la fosse aux albums ignorés. 

David Keenan l’a fait avec ce premier essai, car son folk à lui a l’audace de l’authenticité, de la singularité sans forcer, tout en étant parfaitement accessible. Les critiques de son coin du monde, l’Irlande, l’encensent. Avec raison. 

Le nom ne dira rien à beaucoup d’auditeurs québécois ; pourtant, si chacun prenait le temps de l’écouter, nombre d’entre eux seraient séduits. 

IMAGE FOURNIE PAR LA PRODUCTION

A Beginner’s Guide to Bravery

Qu’a-t-il de particulier, le jeune Irlandais, à part sa si jolie voix et son charmant accent ? Ses mots, surtout. Il les manie comme de grands versificateurs l’ont fait avant lui. Et il les pose sur sa musique – qui, elle, bien que très agréable, ne transcende rien – avec brio. 

Du chant, la poésie des mots dévie souvent vers la déclamation, un exercice qui permet d’extirper tout le jus lyrique des paroles, que l’on reçoit comme des récits. David Keenan forme des phrases impossibles pour raconter des histoires au moyen d’une poésie qui nous transporte.

Écoutez l’album

★★★★

Folk
A Beginner’s Guide to Bravery
David Keenan
Rubyworks Records