Les prix Grammy ont perdu leur pertinence et devraient être remplacés, a dit en substance la superstar canadienne Drake sur Instagram jeudi, dans la foulée du dévoilement controversé mardi des finalistes pour le principal gala de l’industrie musicale américaine.

Simon Chabot Simon Chabot
La Presse

Cette intervention suit de peu celle de The Weeknd, un autre chanteur canadien, qui a dénoncé mercredi aussi sur Instagram la « corruption » des Grammy après n’avoir obtenu aucune nomination pour son album After Hours, pourtant salué par la critique, en vue de la remise de prix prévue le 31 janvier prochain.

« Je crois que nous devrions cesser d’être surpris chaque année par la déconnexion totale entre la musique qui compte et ces prix, et accepter que ce qui était autrefois la plus belle preuve de reconnaissance n’a peut-être plus d’importance pour les artistes d’aujourd’hui et de demain », a écrit Drake dans une story.

Drake a du même souffle dénoncé l’absence dans la course aux Grammy d’artistes comme Lil Baby, Pop Smoke, Popcaan et PartyNextDoor. Et ajouté : « Trop de noms absents pour les nommer tous. »

Face à ce constat, le Canadien invite à la création d’une nouvelle cérémonie pour remplacer les Grammy. « L’heure est venue pour quelqu’un de lancer quelque chose de nouveau que nous pourrons faire grandir et laisser aux générations futures », écrit-il.

PHOTO OLIVIER JEAN, ARCHIVES LA PRESSE

Le producteur montréalais Kaytranada est en lice pour trois prix, dont celui de la Révélation de l’année.

Avec neuf nominations, c’est la chanteuse pop Beyoncé qui domine la liste des finalistes de la 63e cérémonie des Grammy, que doit animer — probablement en ligne — Trevor Noah. Drake a pour sa part obtenu trois nominations pour des pièces lancées dans la dernière année, soit autant que le producteur montréalais Kaytranada, en lice notamment pour le prix de la Révélation de l’année. Parmi les artistes canadiens, c’est le chanteur Justin Bieber qui a été le plus nommé, avec quatre mentions.