Busta Rhymes parle de la fin de monde depuis 1996. Le rappeur de Brooklyn a consacré ses trois premiers albums — dont Extinction Level Event : The Final World Front, en 1998 — au sujet.

Pascal LeBlanc Pascal LeBlanc
La Presse

Autrefois très prolifique, il vient de lancer Extinction Level Event 2 : The Wrath of God, après une absence en solo de huit ans. Les craintes de l’apocalypse de 2000 se sont avérées infondées, mais disons que 2020 donne de bonnes raisons de revisiter la thématique.

Pour son grand retour, Trevor George Smith Jr. s’est entouré de vétérans respectés et de certains des artistes les plus prodigieux des dernières années. Ainsi, il partage le micro avec Rakim, Kendrick Lamar, Q-Tip, Anderson.Paak, Mary J. Blige, Rapsody et bien d’autres.

Extrait de Look Over Your Shoulder, de Busta Rhymes (avec Kendrick Lamar)

0:00
 
0:00
 

Malgré l’abondance d’invités de talent, Busta n’est jamais éclipsé par ceux-ci. Même après 30 ans de carrière, l’énergie de Bus-a-Bus reste contagieuse et captivante. Son arsenal de flows et d’intonations est parmi les plus vastes de la confrérie du hip-hop. On le sait capable de mitrailler des rimes à une vitesse exceptionnelle, mais il ne sent plus le besoin d’épater la galerie à chaque occasion. C’est tant mieux pour nous, car notre Busta Rhymes préféré est celui plus posé de Don’t Go.

Ce nouvel album est une réussite aussi en raison de la grande qualité des beats. Busta a fait appel à des maîtres tels Swizz Beatz, DJ Premier, Rockwilder, 9th Wonder et Nottz pour dicter le rythme. Ce dernier a davantage contribué à l’album et a frappé un coup de circuit avec son utilisation d’I’ll Be There des Jackson 5 sur Look Over Your Shoulder.

IMAGE FOURNIE PAR EMPIRE

Extinction Level Event 2 : The Wrath of God, de Busta Rhymes

À 48 ans, on pourrait dire que Busta Rhymes est au sommet de son art. ELE2 est sûrement son album avec la plus grande cohésion, autant en ce qui a trait à l’ambiance qu’aux thèmes. Toutefois, certains morceaux plus pop détonnent un peu (YUUU, Where I Belong et The Don & The Boss), et malgré une plus grande maturité, Busta reste en surface lorsqu’il parle d’enjeux sérieux comme la justice sociale ou la brutalité policière.

En entrevue, il a précisé qu’il a travaillé plus de 11 ans sur ce projet et enregistré des centaines de chansons. On peut comprendre que la sélection a dû être difficile, mais 22 morceaux, c’est beaucoup. Et à la fin, on est vraiment tanné des interventions de Chris Rock.

★★★½

Rap. Extinction Level Event 2 : The Wrath of God, de Busta Rhymes, Empire.