La formation The Killers présente avec Imploding the Mirage une superbe collection de chansons, qui figurera sans doute parmi ses meilleures réalisations. Le groupe de Las Vegas, nouvellement devenu un trio, présente une œuvre complète et bien exécutée qui ne faillit qu’à une tâche, celle de vraiment surprendre.

Marissa Groguhé Marissa Groguhé
La Presse

Ce n’est pas pour rien que The Killers est considéré comme l’un des meilleurs groupes de rock populaire de sa génération. Imploding the Mirage offre de nombreux morceaux qu’on ne manquera pas de chanter à tue-tête dans les arénas dès que les tournées de spectacles seront possibles.

De My Own Soul’s Warning à Caution, en passant par la ballade Lightning Fields (avec K. D. Lang) et My God (avec Weyes Blood), The Killers fait de nouveau la preuve de son talent à pondre des hymnes. L’influence de l’âge d’or du rock rencontre la rutilante modernité. Une modernité qui s’affirme tout autrement depuis Hot Fuss, son tout premier essai comportant l’inoubliable Mr. Brightside.

0:00
 
0:00
 

Soyons clair ici : le rock du meneur, Brandon Flowers, ne perd pas en qualité au fil des ans. On sent en fait les ambitions de The Killers à travers ce sixième album en une quinzaine d’années déjà. Sauf que le résultat n’est pas tout à fait à la hauteur des ambitions.

Fire in Bone, et son groove différent du reste du disque, étonne un peu, dans le bon sens. Tout comme la prenante pièce-titre, qui conclut l’album en beauté. Mais généralement, s’il est très difficile de ne pas apprécier les 10 titres de l’album (c’est de la bonne musique !), le sentiment d’être laissé sur notre faim, de ne pas avoir été secoué, surpris, ne nous quitte pas, même après plusieurs écoutes.

IMAGE FOURNIE PAR UNIVERSAL

Imploding the Mirage

La familière voix de Flowers, loin d’être exceptionnelle, mais tout aussi loin d’être désagréable, n’exécute aucune prouesse. On lui laisse toutefois une place particulière, souvent pour introduire les pièces avant que la lourde section instrumentale ne s’installe, presque chaque fois menée par les habituels synthétiseurs.

Ces synthétiseurs, omniprésents, modernes et plus affirmés que sur les précédents essais, apportent du relief aux accords, qui eux aussi affirment la signature The Killers. On nous propose un rock sans contredit commercial et accrocheur. Un rock moderne dont on se délectera sur scène.

★★★1/2

Alt-rock. Imploding the Mirage. The Killers. Island Records.