Éric Lapointe, qui doit répondre à deux accusations dont de voies de fait sur une femme, n’est finalement plus le bienvenu au spectacle télévisé « Tout pour la musique » présenté sur les ondes de TFO le 24 juin prochain.

Véronique Lauzon Véronique Lauzon
La Presse

Quelques heures après que La Presse ait révélé le dépôt récent d’une nouvelle accusation contre le chanteur, « la Fondation canadienne pour le dialogue des cultures a pris la décision d’annuler la participation d’Éric Lapointe », pouvait-on lire sur la page Facebook de l’événement « Tout pour la musique », jeudi après-midi.

« Les productions Rivard et TFO appuient la décision et le spectacle ira de l’avant avec les artistes déjà annoncés », précise-t-on dans la communication officielle.

Ce spectacle qui célébrera les artistes francophones de partout au pays mettre en vedette Michel Rivard, Isabelle Boulay, Damien Robitaille, Tire le coyote, Andrea Lindsay, Luc de Larochellière et plusieurs autres.

Le procès d’Éric Lapointe, accusé de voies de fait sur une femme, devrait avoir lieu les 27, 28 et 29 octobre prochain, à la Cour municipale de Montréal. Selon un document de cour, les faits se seraient déroulés à la résidence de l’artiste à Montréal, le 30 septembre 2019.

L’artiste avait signé une promesse de ne pas communiquer avec la victime alléguée, dont l’identité est protégée par une ordonnance de non-publication, et de ne pas s’approcher à moins de 100 mètres d’elle.

Selon une dénonciation signée le 9 juin à la cour municipale de la Ville de Montréal, Éric Lapointe ne se serait pas conformé à une des conditions de cette promesse, c’est-à-dire de « s’abstenir de communiquer, directement ou indirectement » avec la victime alléguée. L’infraction aurait eu lieu le lendemain de Noël, donc « le ou vers le 26 décembre 2019 ».

L’homme de 50 ans devra comparaître pour cette infraction au Code criminel le 7 août à la cour municipale de Montréal.