Compositeur, arrangeur (pour Taylor Swift et Frank Ocean) et instrumentiste hors pair, proche collaborateur d’Arcade Fire, le Torontois Owen Pallett a lancé son premier album en six ans, intitulé Island, qui fait suite à In Conflict

Émilie Côté Émilie Côté
La Presse

Presque entièrement acoustique, il s’ouvre avec des accords sombres, enregistrés aux studios Abbey Road avec l’Orchestre contemporain de Londres. On retrouve la signature pop-baroque de Pallett (et ses ressemblances avec Andrew Bird et Sufjan Stevens). 

Or, Owen Pallett a créé pour la première fois de sa carrière un album sans se préoccuper de sa transposition sur scène. Il y a des pièces plus chargées et tempétueuses, d’autres plus minimalistes. Le violoniste de formation classique a expliqué que toutes les chansons d’Island étaient une interrogation sur le fait d’être vivant. Peut-être alors faut-il être en bonne disposition pour accueillir positivement cette musique en ce moment. Surtout la chanson A Bloody Morning, écrite pendant la pandémie, dont le clip met en scène des danseurs en confinement. 

IMAGE TIRÉE DU WEB

Island, d’Owen Pallett

Island est certainement mélancolique et… d’une grande beauté. Tellement qu’on aurait préféré que davantage de pièces soient instrumentales.

> Regardez le vidéoclip de A Bloody Morning

★★★½

Chanson alternative. Island. Owen Pallett. Secret City Records.