(Milan) La Scala de Milan, célèbre scène italienne, a déjà perdu 23 millions d’euros de recettes depuis le début de la pandémie, mais espère redémarrer en septembre avec le Requiem de Verdi, a annoncé mercredi son directeur le Français Dominique Meyer.

Agence France-Presse

« Nous avons prévu de présenter le Requiem de Verdi dans la version donnée par Toscanini après-guerre, qui fait référence, et sera une pensée adressée aux familles touchées, aux morts », a expliqué Dominique Meyer sur la chaîne Rai News 24.

« Nous aurons ensuite la 9e Symphonie de Beethoven qui est un message d’espoir », puis à l’automne La Traviata dans la version mise en scène par Liliana Cavani, a ajouté le directeur arrivé il y a quelques mois à la tête de la Scala après avoir passé dix ans à la direction de l’opéra de Vienne.

Dominique Meyer a préparé un plan de reprise de l’activité et assure que le théâtre milanais ne redémarrera qu’avec l’assurance que le personnel et les spectateurs seront en sécurité sur le plan sanitaire.

« Il faut être réaliste, nous avons préparé ce programme pour le cas où il sera possible de le réaliser, car si la distanciation est possible dans une petite boutique ou un restaurant, dans une salle où se trouvent 2000 spectateurs et 350 personnes qui travaillent c’est difficile », a expliqué M. Meyer.

Il a précisé que la Scala avait déjà perdu 23 millions d’euros de recettes de billetterie en raison de l’annulation de quelque 150 représentations et aussi de soirées spéciales, mais il espère malgré tout présenter un budget à l’équilibre.