Comme tous les grands festivals de musique, le Printemps de Bourges, qui aurait dû se dérouler au début du mois de mai, a été annulé.

Josée Lapointe Josée Lapointe
La Presse

Mais les organisateurs se sont retroussé les manches et ont présenté pendant toute la semaine dernière le Printemps de Bourges Imaginaire, série de capsules mettant en vedette des artistes qui auraient dû s’y produire cette année.

On peut y voir toutes sortes de choses : de faux reportages, comme celui, très drôle, du Québécois Les Louanges, des vidéos léchées – La grande Sophie qui chante Pull marine, illustré par les dessins de Margaux Chetteau —, une vedette comme Alain Souchon (avec son masque dans le cou !) qui joue le jeu de chanter sa chanson Ici et là directement de son salon, des reprises — Renan Luce qui interprète magnifiquement Du bout des lèvres de Barbara avec le Sinfonia Pop Orchestra –, des captations qui nous rappellent toute l’énergie que peut dégager un spectacle devant public, comme celle de Catherine Ringer à la Philharmonie de Paris.

> Consultez le site du festival