C’est le gros rock mordant à l’insolence punk qu’on espérait. Et le groupe est féminin, de surcroît. Faites la connaissance du quatuor montréalais NOBRO, qui a lancé un premier EP de quatre chansons avec l’étiquette Dine Alone Records.

Émilie Côté Émilie Côté
La Presse

Quand nous lui demandons de mettre une date sur les débuts de son groupe NOBRO, Kathryn McCaughey répond que tout a commencé il y a plus de cinq ans. Le chemin jusqu’au premier EP a donc été long. Une chose a cependant toujours été claire, comme son nom l’indique (contraction de no bro’, soit un refus lancé à un gars) : le band allait être 100 % féminin.

NOBRO est donc constitué de quatre jeunes femmes : Kathryn McCaughey (voix et basse), Karolane Carbonneau (guitare), Lisandre Bourdages (claviers et percussions) et Sarah Dion (batterie).

La formation suscite l’enthousiasme sur la scène canadienne depuis plus d’un an. Sur papier, tous les ingrédients sont d’ailleurs réunis pour attiser le buzz. Un contrat avec l’étiquette torontoise Dine Alone Records. Des premières parties pour des groupes de la trempe d’Alexisonfire, The Distillers et PUP. NOBRO devait par ailleurs assurer ce printemps la première partie du groupe féminin mythique Pussy Riots à Toronto.

NOBRO a respecté à la lettre les règles du jeu d’un groupe prometteur et pris son temps avant de lancer un premier EP, histoire de bien placer ses pions… Sick Hustle, lancé vendredi dernier, a été enregistré il y a déjà plus d’un an avec le réalisateur Thomas D’Arcy. Un délai qui fait que le mini-album de quatre chansons sort en plein confinement avec un extrait intitulé… Don’t Die.

« Nous n’avons pas le choix [de lancer l’album], explique Karolane Carbonneau. Nous devions retourner en studio bientôt pour enregistrer le deuxième EP. Nous sommes en stand-by. »

Le dernier spectacle de NOBRO remonte au 30 janvier à Montréal au Ministère dans le cadre du Taverne Tour. En montant sur scène, les quatre membres de NOBRO ignoraient bien sûr que les spectacles seraient interdits dès la mi-mars pour de longues semaines…

« Nous sommes chanceuses, relativise Kathryn McCaughey. Beaucoup de gens dans l’industrie sont dans une situation précaire. Notre label et notre agence de tournée sont saufs. Nous sommes dans une position enviable. »

L’agence de tournée de NOBRO est The Feldman Agency, qui est aussi celle d’Alessia Cara, de Bryan Adams et de Charlotte Cardin. Or, la musique — plutôt déchaînée — de NOBRO n’a rien à voir avec celle de ces artistes. Pensez plutôt à Deap Vally, The Von Bondies, voire Billy Talent.

De solides musiciennes

Kathryn McCaughey est en quelque sorte la pierre d’assise de NOBRO, du moins sa première membre. Elle a su s’entourer de musiciennes d’expérience aussi « all in » qu’elle.

« Nous avons toutes étudié en musique. J’ai étudié le jazz au cégep Marie-Victorin et les musiques numériques à l’Université de Montréal », souligne Karolane Carbonneau, qui fait aussi partie des formations Comment Debord et Bourbon.

Lisandre Bourdages est également membre du groupe Les Shirley. Tout comme Sarah Dion, qui est aussi la batteuse d’Émile Bilodeau. « Nous giguons toutes pas mal à Montréal. »

« Avec une majeure en philosophie et un job de serveuse, je n’avais pas d’autre option ! », lance quant à elle Kathryn McCaughey.

L’an dernier, c’est d’ailleurs pendant qu’elle travaillait derrière le bar du Else’s, rue Roy, qu’un gars qui avait vu NOBRO en spectacle lui a lancé : « Je préfère vos chansons moins indie. »

La parolière a décidé de s’ouvrir à la collaboration, notamment avec le réalisateur Thomas D’Arcy. Il y a aussi eu des ateliers d’écriture à Los Angeles. « Au fond, nous n’avions rien à perdre de nous mettre au défi, hors de notre zone de confort. »

0:00
 
0:00
 

Le résultat est probant : les quatre chansons de Sick Hustle sont huilées au quart de tour avec des paroles badass, dit Karolane Carbonneau.

« Sexe, drogues et rock’n’roll », pourrions-nous même ajouter. Avec une fougue punk et des mélodies à la pop rugissante.

Don’t Die décrit ainsi les soirées de cocaïne passées avec un ex qui jouait avec le feu. Till I Get It All carbure au sentiment de tout vouloir raser sur son passage pour arriver à ses fins.

Don’t Wanna Talk About It relate l’irrationalité d’un amour éphémère. La chanson Marianna est dédiée à la première guitariste de NOBRO, qui vit aujourd’hui dans une ferme en Colombie-Britannique. Une ode à une amitié du passé.

La question du genre

PHOTO TIRÉE DU WEB

Pochette de l’EP Sick Hustle

En conclusion, vaut-il la peine — ou non — de souligner que NOBRO est un groupe rock féminin ?

« C’est une question complexe, répond Karolane Carbonneau. Nous n’aimons pas être programmées dans un festival avec d’autres “bands” de filles juste pour cela. Mais c’est stimulant de faire partie d’une vague de musiciennes qui sont bonnes dans ce qu’elles font. »

C’est bien vrai. NOBRO fait du bon rock. Un point c’est tout.

Rock. Sick Hustle. NOBRO. Dine Alone Records.