L’initiative de Lady Gaga a fait des petits et a donné lieu à la version canadienne Stronger Together, Tous ensemble, diffusée dimanche soir sur le web et plusieurs chaînes télévisées du pays. De Justin Bieber à Bryan Adams en passant par Marie-Mai, Céline Dion et Drake, plus de 70 artistes et personnalités publiques ont fait des apparitions lors de l’évènement télévisuel de 90 minutes. Notre compte rendu de l’émission somme toute glamour et de bon ton.

Émilie Côté Émilie Côté
La Presse

Du glamour canadien

Avec un monologue de Drake en clôture comme cerise sur le gâteau, Stronger Together, Tous ensemble avait tout le glamour dont il avait besoin pour être à la hauteur du One World : Together at Home de Lady Gaga, diffusé le week-end dernier. Il y a eu des apparitions de Justin Bieber, Ryan Reynolds, Céline Dion et Michael Bublé. L’évènement télévisuel s’est terminé par une interprétation chorale touchante de Lean On Me de feu Bill Withers, mort il y a trois semaines. On a vu et entendu Serena Ryder, Alessia Cara et Avril Lavigne, pour ne nommer que ces artistes, sans compter Bryan Adams, Sarah McLachlan, Marie-Mai et Michael Bublé qui étaient aussi de l’émission plus tôt. Chose certaine, « glamour » et « canadien » n’ont pas toujours fait bon ménage dans l’histoire du showbiz, mais c’était le cas dimanche soir. Nous avons même vu Amy Poehler et le Torontois d’origine Will Arnett dans leur maison, ainsi que Mike Myers et l’écrivaine Margaret Atwood… Il ne manquait que les Ontariens d’origine Ryan Gosling et Jim Carrey pour voler la vedette aux Américains.

Le bon ton

CAPTURE D’ÉCRAN DU SPECTACLE

Charlotte Cardin

L’évènement avait un double mandat : rendre hommage aux travailleurs de première ligne qui combattent la COVID-19 ainsi qu’amasser des fonds pour l’organisme Banques alimentaires Canada. Manquait-il de prestations musicales ? Avions-nous parfois l’impression de regarder un téléthon ? Peut-être. Chose certaine : les producteurs peuvent dire mission accomplie, car les serveurs du site web pour faire un don aux banques alimentaires du Canada n’ont pas su répondre à la trop forte demande. Chapeau aux recherchistes, l’émission spéciale regorgeait de témoignages touchants et inattendus. Le ton de Stronger Together, Tous ensemble était moins larmoyant que celui de One World : Together at Home. Il était chaleureux sans faire « pic-pic » pour autant faute de budget. Le son était également de meilleure qualité avec une dose agréable d’humour. Le sprinter et médaillé olympique Andre De Grasse a confié vivre deux frustrations avec la crise du coronavirus. Non seulement les Jeux olympiques n’auront pas lieu, mais il est incapable de prendre un rendez-vous avec son barbier. De son côté, l’acteur Ryan Reynolds a blagué que nous célébrions le 10e anniversaire des six semaines de confinement.

Des témoignages touchants

De nombreux témoignages ponctuaient l’émission spéciale. À la fois de gens du domaine de la santé, d’employés d’organismes communautaires ou de personnes qui ont guéri de la COVID-19. Nous avons apprécié celui d’une infirmière qui s’est fait prêter un véhicule récréatif gratuitement pour pouvoir s’isoler dans sa cour entre ses quarts de travail, non loin de sa famille. Et que dire de ce garçon de l’Outaouais, Zachary Doyle, qui a amassé 6000 $ pour la banque alimentaire de sa région. Et d’un autre qui a fabriqué une sorte de mini-coussin que les employés du domaine de la santé peuvent mettre sur leur visage pour rendre le port du masque plus confortable. Autres témoignages touchants : ceux des Canadiens centenaires qui ont raconté l’époque de la grippe espagnole de 1918. Et celui de la chanteuse Anne Murray sur la tragédie meurtrière qui ébranle la Nouvelle-Écosse.

CAPTURE D’ÉCRAN LA PRESSE CANADIENNE

Drake

Du français, svp !

À la suite de critiques sur le manque d’artistes québécois, les producteurs ont ajouté jeudi dernier Charlotte Cardin, l’athlète Georges St-Pierre et Sam Roberts (dont la chanson We’re All In This Together était parfaitement de circonstance en ouverture d’émission). L’intention était louable, mais était-ce assez ? Quoi qu’il en soit, Charlotte Cardin a été magnétique au piano sur sa chanson Faufile. Accompagnée de son amoureux David Laflèche, Marie-Mai a été tout aussi impeccable. En s’exprimant aisément dans les deux langues, les deux autrices-compositrices-interprètes ont aussi fait une belle leçon de bilinguisme aux téléspectateurs. Et chapeau aux joueurs de basketball des Raptors de Toronto Serge Ibaka et Pascal Siakam pour leurs mots en français. Et comment oublier les sages paroles de Céline Dion ? « Prenons soin des uns et des autres. Je suis certaine qu’ensemble, nous réussirons, a-t-elle dit d’un ton solennel. Soyez prudents. »

En attendant la version québécoise…

Pendant l’émission, l’environnementaliste David Suzuki a souligné qu’il sait que les Canadiens peuvent s’unir « ensemble » depuis qu’il a vu des Montréalais encourager les Raptors de Toronto. Si le Québec n’a jamais vraiment sa place dans des émissions comme celle de dimanche, on a déjà vu pire. Bien entendu, l’émission a eu son lot de moments canadian prévisibles. Mais c’était plutôt impensable pour les producteurs d’exclure l’animateur Rick Mercer, Jann Arden — intronisée au Panthéon de la musique canadienne —, et Tom Cochrane qui interprète sans surprise Life is a Highway. Mais nous avons aimé voir Shania Twain prononcer quelques mots en français en direct de son ranch. « Courage Canada, je vous aime. On va passer à travers cette période difficile. Ensemble », a-t-elle dit avant d’empoigner sa guitare et d’interpréter Up ! avec son chien à ses côtés. Le français n’avait peut-être pas la place qu’il méritait, dimanche, mais il l’avait beaucoup plus que dans les galas des Juno, par exemple. Et rappelons qu’une version québécoise d’un évènement caritatif télévisuel similaire – baptisée Une chance qu’on s’a – sera diffusé dans deux semaines sur les ondes de TVA et de Télé-Québec.